Une longue et dangereuse canicule touche actuellement l’ouest du Canada et persistera au moins jusqu’à mardi. En plus d’un nouveau record pancanadien établi dimanche, une soixantaine de régions de la Colombie-Britannique et de l’Alberta ont enregistré des températures records au cours de la fin de semaine.

Alice Girard-Bossé
Alice Girard-Bossé La Presse

46,1 °C

PHOTO JENNIFER GAUTHIER, REUTERS

Un groupe de personnes se promène sur la plage, à Vancouver.

La région de Lytton, au nord-est de Vancouver, a enregistré dimanche une température de 46,1 °C, soit la température la plus élevée jamais mesurée au Canada. La précédente marque de 45 °C avait été enregistrée dans deux villes de la Saskatchewan, le 5 juillet 1937. « Il fait plus chaud dans certaines parties de l’ouest du Canada qu’à Dubaï », a déclaré le climatologue en chef d’Environnement Canada, David Phillips.

65 régions

PHOTO JENNIFER GAUTHIER, REUTERS

À Vancouver, de nombreuses personnes se sont rendues à la plage pour se rafraîchir.

Au total, 65 régions de la Colombie-Britannique et de l’Alberta ont battu un record de chaleur au cours de la fin de semaine. « Les pics de chaleur ont principalement été atteints dans les terres, par exemple à Kelowna et à Edmonton », indique Gregory Yang, météorologue chez Environnement Canada. En Colombie-Britannique, les moments de l’année les plus chauds sont généralement les mois de juillet et d’août. « C’est assez exceptionnel comme évènement, c’est pour ça que plusieurs records sont tombés », dit le météorologue. Avec l’indice humidex, les températures ressenties ont atteint 46. Un avertissement de chaleur est émis par Environnement Canada lorsque la valeur de l’indice humidex atteint 40 ou plus, ou lorsque la température prévue pourrait atteindre entre 29 °C et 40 °C, selon l’emplacement.

2000 km

PHOTO SYLVIA JARRUS, ASSOCIATED PRESS

À Seattle, dans l’État de Washington, un homme se rafraîchit sous un jet d’eau.

Environnement Canada a émis des avertissements de chaleur dans trois provinces et deux territoires dimanche, soit un territoire qui s’étend sur plus de 2000 km. « Les avertissements de chaleur sont pas mal partout dans l’Ouest, allant de l’île de Vancouver jusqu’en Saskatchewan », indique M. Yang. Le temps chaud dans l’Ouest canadien est associé à un anticyclone qui se trouve présentement dans l’océan Pacifique. Un anticyclone est une zone de haute pression souvent associée à un temps sec, sans nuages et ensoleillé. À l’inverse, un cyclone crée une basse pression qui favorise la formation de nuages. La vague de chaleur s’étendra également aux États-Unis, dans les États de Washington, de l’Idaho et de l’Oregon, de même que dans le nord de la Californie. Parallèlement, une masse d’air chaud et humide est présente dans le sud du Québec et perdurera jusqu’à mardi. Les maximums atteindront des valeurs de près de 30 °C le jour alors que les minimums demeureront au-dessus de 20 °C la nuit. « Mais ce n’est pas la même masse d’air chaud que dans l’Ouest », précise cependant M. Yang.

Consultez les alertes météo publiques pour le Canada

Quatre jours

PHOTO JENNIFER GAUTHIER, REUTERS

À Vancouver, la chaleur est telle que des endroits climatisés ont été désignés centres de rafraîchissement.

Environnement Canada prévient que cette canicule sera « inquiétante », car elle sera d’une durée de quatre jours et les températures demeureront élevées pendant la nuit. En effet, des minimums nocturnes de 18 à 21 °C sont attendus. « Il n’y aura pas de répit de la chaleur. Pendant plusieurs jours, le temps restera humide et chaud et c’est dangereux », indique M. Yang, météorologue chez Environnement Canada. Cette vague de chaleur record augmentera le risque de malaises liés à la chaleur.

Avec l’Agence France-Presse