(Ottawa) Le ministre de l’Immigration Marco Mendicino a déclaré qu’Ottawa offrait deux nouvelles voies vers la résidence permanente aux résidents de Hong Kong qui travaillent ou sont de récents diplômés et qui vivent déjà au Canada.

Arvin Joaquin La Presse Canadienne

« Nous souhaitons que les nombreux jeunes Hongkongais qui envisagent de partir à l’étranger choisissent le Canada », a indiqué le ministre Mendicino dans un communiqué. Il estime que cette voie d’immigration est une « initiative historique qui vise à attirer des candidats talentueux qui feront progresser notre économie », d’autant plus que le Canada se prépare à une reprise après la pandémie de COVID-19.

Le gouvernement fédéral se dit « profondément préoccupé » par la Loi sur la sécurité nationale imposée par Pékin, et « plus généralement par la détérioration de la situation des droits de la personne à Hong Kong ».

En juin 2020, le Comité permanent de l’Assemblée nationale populaire de Chine a adopté la Loi sur la sécurité nationale pour Hong Kong. Cette loi, destinée à « ramener la stabilité à Hong Kong » donne à Pékin le pouvoir de façonner la vie dans cet ancien territoire britannique, rétrocédé à la Chine en 1997. La loi criminalise tout acte de sécession, de subversion, de terrorisme et de collusion avec des forces étrangères, ce qui est souvent considéré comme une atteinte à la liberté d’expression.

Le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’Homme a averti à plusieurs reprises que les infractions telles que la subversion en vertu de la loi sur la sécurité nationale sont « vagues et trop larges, facilitant une mise en œuvre abusive ou arbitraire ».

Le gouvernement canadien a fait part de ses préoccupations concernant les arrestations de militants prodémocratie à Hong Kong et la « détérioration » du système électoral dans cette « région administrative spéciale » de la République chinoise.

Le ministre Mendicino affirme que l’ajout de nouvelles voies d’accès à la résidence permanente pour les résidents de Hong Kong « renforcera notre économie et approfondira les liens solides entre le Canada et la population de Hong Kong ».

Pour des Hongkongais déjà au Canada

Le gouvernement avait déjà annoncé en novembre des initiatives pour aider les Hongkongais à venir au Canada. Ce premier volet, qui a commencé à recevoir les demandes en février, vise à permettre aux résidents admissibles de Hong Kong de venir travailler au Canada, grâce à un permis de travail ouvert de trois ans, et de demander la résidence permanente plus rapidement par la suite.

Par contre, pour être admissibles aux deux nouvelles voies de résidence permanente, les demandeurs doivent déjà avoir un statut de résident temporaire valide au Canada. Ils doivent également satisfaire aux exigences spécifiées en matière de langue, d’éducation et de travail, et doivent se trouver au Canada au moment de soumettre leur demande et lorsque leur résidence permanente est accordée.

Pour obtenir la résidence permanente, les demandeurs doivent avoir l’intention de vivre dans une province ou un territoire canadien autres que le Québec, qui dispose de ses règles en matière d’immigration, notamment pour la langue. « Les résidents de Hong Kong qui vivent au Québec peuvent consulter le ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration pour en savoir plus sur les voies d’accès à l’immigration qui leur sont offertes dans cette province », précise le communiqué du gouvernement fédéral.

Le premier des nouveaux volets s’adresse aux candidats qui ont obtenu un diplôme d’études postsecondaires d’un établissement d’enseignement désigné au Canada au cours des trois dernières années. Ils doivent avoir suivi au moins 50 % de leur programme pendant leur séjour au Canada (en personne ou en ligne).

Le second volet s’adresse aux demandeurs qui ont au moins un an d’expérience de travail à temps plein au Canada, ou 1560 heures à temps partiel, au cours des trois dernières années. Ils doivent aussi avoir obtenu un diplôme d’un établissement d’enseignement postsecondaire au Canada ou à l’étranger au cours des cinq dernières années.

Ces nouvelles voies vers la résidence permanente aux résidents de Hong Kong sont par ailleurs similaires à celle annoncée en avril pour plus de 90 000 travailleurs étrangers temporaires essentiels et diplômés. Alexander Cohen, attaché de presse du ministre, a indiqué mardi que les Hongkongais qui avaient déjà fait une demande par cette voie peuvent présenter aussi une demande en vertu de la nouvelle voie. M. Cohen n’a pas pu dire quelle voie pourrait être la plus rapide.