(Montréal) Le pape François a publiquement exprimé dimanche matin au Vatican « sa sympathie au peuple canadien » après la découverte de sépultures anonymes de 215 enfants en Colombie-Britannique sur les terrains d’un ancien pensionnat autochtone qui fut administré par l’Église catholique.

La Presse Canadienne

Lors de la prière de l’Angélus dimanche matin à la place Saint-Pierre, le pape a dit suivre « avec tristesse les nouvelles en provenance du Canada concernant la découverte choquante des restes de 215 enfants, élèves du pensionnat indien de Kamloops ».

PHOTO JENNIFER GAUTHIER, REUTERS

Des fleurs, des peluches et des souliers ont été déposés devant l’ancien pensionnat de Kamloops.

« Les autorités politiques et religieuses du Canada doivent continuer à travailler ensemble avec détermination pour faire la lumière sur ce triste évènement et s’engager humblement sur la voie de la réconciliation et de la guérison », a-t-il déclaré.

Selon le pape François, il faut aussi tirer des leçons de ce drame.

Ces temps difficiles sont un appel fort pour nous détourner du modèle colonisateur et même des colonisations idéologiques d’aujourd’hui, et à marcher côte à côte dans le dialogue, le respect mutuel et la reconnaissance des droits et des valeurs culturelles de toutes les filles et de tous les fils du Canada.

Le pape François

Cette sortie publique du pape François survient deux jours après l’appel du premier ministre canadien, Justin Trudeau, exhortant l’Église catholique à assumer la responsabilité de son rôle dans le système des pensionnats autochtones du Canada.

M. Trudeau a souligné vendredi qu’il avait personnellement demandé au pape en 2017 d’envisager de présenter des excuses pour le rôle de l’institution qui a géré les pensionnats pour enfants autochtones parrainés par le gouvernement fédéral ; des pensionnats qui ont existé pendant plus de 120 ans.

Le pape François a rencontré samedi deux cardinaux canadiens occupant des fonctions importantes au Vatican

Selon la liste quotidienne des audiences papales du Vatican, le pape devait rencontrer le cardinal Marc Ouellet, préfet de la Congrégation pour les évêques, et le cardinal Michael Czerny, haut responsable du portefeuille des migrants et des réfugiés du Vatican.

Les sujets abordés au cours de la réunion n’ont pas été dévoilés.