(Ottawa) Un nouveau rapport du directeur parlementaire du budget indique que le gouvernement fédéral devrait dépenser environ 1,4 milliard de plus par année pour combler le déficit de logement auquel font face les Autochtones en milieu urbain.

La Presse Canadienne

Ce coût se situerait à l’extrémité supérieure d’une fourchette qui commence à 159 millions par année, selon le pourcentage des coûts de construction et des subventions au loyer que le gouvernement veut couvrir, estime le directeur parlementaire du budget (DPB).

Dans l’état actuel des choses, la Stratégie nationale sur le logement du gouvernement libéral, qui s’étend sur une décennie, alloue explicitement 179 millions par année au logement des Autochtones dans les régions urbaines, rurales et nordiques.

Le rapport du DPB estime qu’environ 124 000 ménages autochtones ont des besoins impérieux de logement, ce qui signifie qu’ils vivent dans des unités qui ne répondent pas à leurs besoins ou qui grugent leur budget.

Le DPB a estimé à 636 millions l’écart annuel entre ce que ces ménages paient pour le logement et le niveau jugé abordable par la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL).

Les libéraux fédéraux ont promis de créer une stratégie de logement pour les Autochtones en milieu urbain, dont les détails sont attendus dans le prochain budget, cette année.