Bernard Ménard, l’un des Québécois à avoir été infecté par le coronavirus alors qu’il se trouvait sur le navire de croisière Diamond  Princess a reçu des nouvelles très encourageantes, a annoncé sa fille, lundi soir : il pourrait bien être guéri.

Audrey Ruel-Manseau Audrey Ruel-Manseau
La Presse

« Bonne nouvelle mon père vient d’être testé négatif ! ! Mais il doit être testé deux fois négatif », a écrit sa fille Chantal Ménard, lundi soir, sur sa page Facebook. Ses parents, Bernard et Diane Ménard, âgés de 75 et 73 ans, sont tous deux hospitalisés au Japon.

« Continuez d’envoyer des ondes positives pour ma mère… », a-t-elle ajouté.

Le couple de Gatineau était passager à bord du navire de croisière Diamond Princess lorsqu’ils ont contracté le virus COVID-19. Leurs filles avaient demandé au gouvernement que leurs parents puissent revenir au pays dans un avion nolisé, mais ils ont plutôt été transportés dans un hôpital militaire du Japon, où ils sont placés en isolement depuis.

Bernard et Diane Ménard avaient embarqué le 4 janvier à Singapour pour une croisière en Asie. Ils devaient rester un mois sur le navire avant de débarquer dans un port japonais.

Ils avaient appris qu’ils devaient rester à bord du bateau la journée devant marquer la fin de leur croisière. « Les valises étaient faites et placées dans le corridor. Ils sont allés souper. À leur retour, les valises avaient été remises dans les chambres », avait dit Chantal Ménard.

Par ailleurs, un homme de plus de 80 ans issu du paquebot de croisière Diamond Princess, placé en quarantaine au Japon en raison du coronavirus, est décédé, ont rapporté mardi les médias japonais.

Il s’agit du 4e décès d’un passager de ce navire, alors que près de 700  personnes sorties de ce bateau à quai près de Yokohoma ont été déclarées positives au nouveau coronavirus.

 – Avec la Presse Canadienne et l’Agence France-Presse