(Regina) Le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, a convoqué pour mercredi une réunion téléphonique de tous ses homologues provinciaux et territoriaux du Canada à propos des blocus ferroviaires et de leurs conséquences au pays.

La Presse canadienne

Le premier ministre Moe explique sur son compte Twitter qu’il a convoqué cette réunion en tant que président du Conseil de la fédération.

À son avis, le gouvernement du Canada manque de leadership pour régler la crise du rail qui dure depuis deux semaines et lors de son allocution de mardi à la Chambre des communes, le premier ministre Justin Trudeau n’a rien offert pour protéger les intérêts économiques du Canada. Scott Moe croit que les 13 premiers ministres des provinces et des territoires ont la capacité de mettre du leadership de l’avant.

Le premier ministre Trudeau a lancé mardi un nouvel appel au dialogue pour que cessent les manifestations d’Autochtones qui causent le blocage de voies ferrées.

Après son discours devant les élus, M. Trudeau a rencontré les chefs des partis d’opposition Yves-François Blanchet, Jagmeet Singh et Elizabeth May, mais pas le chef conservateur Andrew Scheer qui, a-t-il affirmé, s’est disqualifié de toute conversation constructive sur la résolution paisible du conflit.

Les blocus ont surgi après que les chefs héréditaires de la Première Nation Wet’suwet’en, dans le nord-ouest de la Colombie-Britannique, se soient opposés au passage d’un gazoduc malgré l’approbation reçue des conseils de bande élus.

Depuis que la Gendarmerie royale du Canada (GRC) a fait exécuter une première injonction contre les opposants au gazoduc Coastal GasLink, des manifestations ont causé une perturbation du réseau ferroviaire du Canadien National dans l’est du Canada, une suspension de services de train de passagers de Via Rail et une perturbation temporaire de la circulation dans plusieurs villes.