La baisse de la température qui frappe vendredi la plupart des régions du Québec augmente les préoccupations de l’Association québécoise du propane (AQP) face au blocage de voies ferrées dans l’est du Canada.

La Presse canadienne

L’Association québécoise du propane (AQP) affirme que la situation peut être désormais qualifiée de crise, et que l’industrie estime qu’un rationnement du propane est désormais nécessaire au Québec.

Jeudi, la Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada (CN) a annoncé l’interruption graduelle de la circulation des trains de marchandises dans l’est du Canada en raison des protestations autochtones à proximité des voies, qui durent depuis plusieurs jours. Cette mesure pourrait entraîner une nouvelle pénurie de gaz, selon l’Association québécoise du propane (AQP). L’organisme reconnaît que l’hiver québécois a jusqu’ici été clément, mais il rappelle qu’une vague de froid pourrait changer le scénario rapidement.

D’ailleurs, l’AQP dit s’attendre à ce que le gouvernement « déclenche incessamment son plan de contingence », une initiative nommée « mission énergie qui (serait) déployée par le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles ».

« Les gouvernements et les autres parties au conflit qui cause les interruptions au CN auraient tort de sous-estimer les effets dévastateurs qu’aurait une pénurie de propane si elle se prolonge pendant des jours », a déclaré vendredi par communiqué Raymond Gouron, directeur général de l’AQP.

L’AQP demeure aussi très préoccupée par le fait qu’aucune solution tangible n’est en vue dans cette crise pour le moment. « Un plan de rationnement a des limites, les entreprises et les citoyens qui dépendent du propane font face un casse-tête complexe en ce moment. Les autorités gouvernementales ne peuvent abandonner ces gens à leur sort », a fait valoir M. Gouron.

L’AQP affirme que tout blocage des voies qui perdurerait ne ferait qu’exacerber les problèmes liés à une pression renouvelée de la demande. Elle ajoute que le transport ferroviaire est extrêmement important pour les nombreux Québécois qui utilisent quotidiennement du propane pour leurs maisons, entreprises, fermes et flottes de véhicules. La livraison ponctuelle est de la plus haute importance pour garantir la poursuite des activités essentielles nécessitant le propane, ajoute-t-elle.

En novembre dernier, plus de 3000 cheminots du Canadien National membres du syndicat des Teamsters avaient fait la grève pendant une semaine. L’interruption de la circulation des trains avait causé une pénurie de propane et incité des agriculteurs en colère à organiser de grandes manifestations. M. Gouron mentionnait déjà mardi dernier qu’une répétition de la crise pourrait survenir si le blocage du réseau ferroviaire devait perdurer.

De son côté, Supérieur Propane, important fournisseur au pays, anticipe « des pénuries critiques » de l’approvisionnement dans les principaux marchés. « En raison de l’incapacité actuelle de déplacer les wagons de propane pour approvisionner nos succursales du Centre et de l’est du pays, nous anticipons qu’au cours des prochains jours, nous commencerons à éprouver des pénuries de l’approvisionnement dans de nombreux secteurs du pays », a soutenu Greg McCamus, président de Supérieur Propane.