(Saint-Jean) Des militaires armés de pelles se sont dispersés à Saint-Jean, Terre-Neuve, en réponse à des appels de personnes qui avaient encore du mal à se frayer un chemin après les chutes de neige sans précédent de la semaine dernière.

Holly McKenzie-Sutter
La Presse canadienne

Alors que l’état d’urgence devait être maintenu pour le cinquième jour consécutif mardi, les déplacements demeuraient difficiles dans l’est de Terre-Neuve et certains résidants comptaient sur la solidarité de leurs voisins pour se nourrir.

Des membres de l’Armée canadienne et de la Marine royale canadienne étaient déployés dans la ville, où la circulation était réduite à une voie entre d’épais amoncellements de neige. Des camions à benne transportant des chargements de neige partageaient la route avec des véhicules de police, des camionnettes transportant des chasse-neige et des piétons qui se dégourdissaient les jambes après des jours de confinement à la maison.

Les régions de l’est de Terre-Neuve sont paralysées depuis vendredi, lorsqu’un blizzard majeur a fait tomber des quantités de neige record ; la capitale a été ensevelie sous plus de 76 centimètres en une seule journée, avec des rafales de plus de 150 kilomètres/heure.

PHOTO KIM PORTER, KIM PORTER VIA REUTERS

Le premier ministre Dwight Ball a demandé l’aide d’Ottawa samedi après que les résidants de la péninsule d’Avalon se sont réveillés devant des routes et même des portes bloquées par des amoncellements de neige.

La Ville de Saint-Jean a annoncé que certains magasins seraient autorisés à rouvrir mardi pour vendre des « aliments de base ».

« Les résidants doivent être prêts à acheter suffisamment de nourriture pour leur famille pendant 48 heures, a indiqué la municipalité dans un communiqué. Les occasions futures d’ouvrir des magasins d’alimentation pendant cet état d’urgence seront évaluées et communiquées si les conditions le justifient. »

Une équipe de quatre soldats a dégagé lundi après-midi une allée escarpée et enfouie de Topsail Road, une tâche qui a pris quelques heures.

PHOTO CANADIAN FORCES, VIA REUTERS

Ils ont été rejoints par un résidant avec une souffleuse à neige et encouragés par des automobilistes qui klaxonnaient et criaient leurs remerciements.

450 soldats déployés

Bill Ash, 70 ans, a déclaré que la vue d’une allée dégagée était un soulagement après avoir passé quatre jours entouré par la neige à perte de vue.

« J’étais dans une situation assez difficile jusqu’à ce que je voie nos militaires arriver ce matin (lundi), a-t-il dit. J’apprécie vraiment tout ce qu’ils ont fait. »

Les Forces armées canadiennes ont déclaré sur Twitter qu’elles avaient déployé 300 personnes dans la province lundi.

Le ministre fédéral de la Défense, Harjit Sajjan, a affirmé que 450 soldats — incluant environ 175 réservistes — se trouveraient mardi à Terre-Neuve pour aider la province à se remettre de la tempête.

En marge du conseil des ministres à Winnipeg, M. Sajjan a indiqué qu’il était « beaucoup trop tôt » pour déterminer combien de temps encore l’aide militaire serait nécessaire, mais a déclaré que les troupes demeureraient dans la province aussi longtemps qu’il le faudra. Il a ajouté que le contingent pourrait être renforcé si cela s’avérait nécessaire.

Certaines communautés voisines ont levé l’état d’urgence pendant la journée de lundi, mais il est demeuré en vigueur dans la capitale de la province, qui a ordonné la fermeture des commerces — à l’exception des stations-service et des entrepreneurs privés de déneigement — et demandé aux gens de ne pas sortir dans les rues.

Avec une deuxième chute de neige dimanche soir, la Ville a indiqué que les pharmacies seraient fermées lundi, avant de préciser plus tard que certaines pourraient être autorisées à ouvrir pour exécuter des ordonnances.

Les gens se sont rendus dimanche dans les dépanneurs et les stations-service qui ont ouvert malgré l’état d’urgence, vendant de la nourriture, des cigarettes et d’autres articles.

Les recherches ont continué lundi pour retrouver Joshua Wall, 26 ans, que l’on a vu pour la dernière fois quitter son domicile de Roaches Line, vendredi, dans le but de traverser une zone boisée pour se rendre à la résidence d’un ami à Marysvale.

La Gendarmerie royale du Canada a déclaré que les services de recherche et de sauvetage d’Avalon North Wolverines se concentreraient sur les zones hors du sentier, où l’on pense que M. Wall s’est déplacé à pied depuis son domicile.

Le gouvernement provincial a appelé les résidants à continuer d’être à l’affût des besoins des personnes âgées, des gens handicapés et des autres personnes vulnérables après des jours de confinement, privés d’aliments de base et de médicaments.

« Dans plusieurs cas, les routes ne sont pas encore sécuritaires, et les secours d’urgence ont besoin d’un accès sans entraves pour fournir des services », a indiqué lundi après-midi le ministère des Affaires municipales.

L’aéroport international de Saint-Jean a annoncé que les vols commerciaux demeureraient suspendus jusqu’à mercredi matin. L’aéroport était ouvert depuis dimanche pour des vols militaires et d’urgences de santé publique.