(Ottawa) L’équipe d’acrobates aériens des Snowbirds de l’armée canadienne reprend ses activités après un écrasement qui a cloué au sol les avions aux États-Unis pendant plus d’un mois.

La Presse canadienne

Les enquêteurs militaires tentent toujours de déterminer pourquoi un des célèbres avions Tutor des Snowbirds s’est écrasé le 13 octobre avant un spectacle aérien à l’Atlanta Speedway en Géorgie.

L’armée a indiqué que l’avion a volé vers Moose Jaw, en Saskatchewan, le mois dernier, sans qu’il n’y ait un problème de moteur et que la reprise des activités se fait à la suite d’un processus exhaustif d’évaluation des risques.

Le capitaine Kevin Domon-Grenier a subi des blessures mineures en octobre lorsqu’il s’est éjecté de l’avion, qui s’est écrasé dans le champ d’un agriculteur, mais personne d’autre n’a été blessé.

L’entraînement du printemps de l’équipe demeure retardé tandis que l’enquête se poursuit.

Cette année marque la 50e saison des prestations des Snowbirds lors de spectacles aériens à travers le Canada et les États-Unis. Ils sont considérés comme un outil essentiel de sensibilisation et de recrutement de la force aérienne.

Le lieutenant-colonel Denis Bandet, commandant par intérim des Snowbirds, a soutenu qu’il avait totalement confiance dans l’avion.

« Nous avons des réparateurs de calibre mondial et ils prennent soin méticuleusement de notre flotte. L’Aviation royale canadienne dispose d’un processus d’évaluation des risques robuste lui permettant de mener ses opérations de la manière la plus sûre possible », a-t-il déclaré dans un communiqué.