(Ottawa) Justin Trudeau a félicité lundi le roi de Jordanie pour son leadership au Moyen-Orient, en ces temps troublés dans la région.

La Presse canadienne

Le premier ministre a accueilli le roi Abdallah II à Ottawa lundi matin lors de sa cinquième visite au Canada en 20 ans de règne dans ce royaume d’importance stratégique, qui borde la Syrie et l’Irak. M. Trudeau a estimé que le roi avait été « extraordinaire en tant que leader fort à une époque de grande incertitude ».

« Qu’il s’agisse des réfugiés ou des droits de l’homme, de la croissance économique et des opportunités, vous avez vraiment été une voix formidable, extrêmement forte », a-t-il dit au roi, dans son bureau d’Ottawa.

Le roi Abdallah, vêtu d’un costume sombre et d’une cravate rouge, a déclaré que son pays était sensible au « formidable soutien » du Canada en matière de coordination sur les réfugiés et les enjeux régionaux, et à la « coopération exceptionnelle en matière militaire et de renseignement ».

Plus de 660 000 Syriens ont cherché refuge en Jordanie voisine lors du conflit qui a ravagé leur pays — un afflux migratoire massif considérant la population jordanienne d’environ 10 millions de personnes.

Le Canada a tenté de réduire ce fardeau, en vertu d’une promesse électorale lors de la campagne de 2015. M. Trudeau avait alors promis de faire venir 25 000 Syriens au Canada ; il y a quatre ans ce mois-ci, le gouvernement libéral a lancé en Jordanie un programme de plusieurs milliards de dollars qui devrait permettre à terme la venue au pays de près de 40 000 Syriens.

Selon le cabinet du premier ministre, les deux hommes devaient notamment discuter des efforts pour promouvoir la diversité et lutter contre l’extrémisme violent. Ils devraient également discuter des problèmes de sécurité régionale persistants, exacerbés ces dernières semaines par la violation répétée du cessez-le-feu dans la guerre civile syrienne.