(Big River First Nation) Plusieurs premiers ministres des provinces canadiennes ont rencontré mardi des chefs autochtones dans une Première Nation de la Saskatchewan en vue de la réunion annuelle du Conseil de la fédération.

Stephanie Taylor
La Presse canadienne

Les premiers ministres sont arrivés en hélicoptère à la Première Nation Big River, au nord de Saskatoon, et ont été accueillis par les poignées de main des dirigeants autochtones, dont Bobby Cameron, chef de la Fédération des nations autochtones souveraines.

Le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, a souligné que c’était la première fois que le Conseil de la fédération visitait une Première Nation dans le cadre de la rencontre annuelle.

L’Assemblée des Premières Nations participait également à l’événement, après avoir mis fin à un boycottage qui avait commencé en 2017.

Après la rencontre, le chef national Perry Bellegarde, a dit croire que les premiers ministres étaient réceptifs à son message, qui portait sur le bien-être des enfants autochtones.

Le Parlement à Ottawa a récemment adopté le projet de loi C-92, qui a clarifié la compétence des peuples autochtones en matière de services à la famille et à l’enfant dans leurs communautés.

« Il y avait beaucoup de bons hochements de tête autour de la table, a-t-il soutenu. C’est un enjeu sur lequel les premiers ministres disent vouloir travailler depuis 2016, et je vais continuer d’encourager cela. »

Le premier ministre du Québec, François Legault, a dit aux journalistes avant la rencontre qu’il était satisfait que M. Bellegarde revienne à la table.

« Je pense que c’est important, parce que nous voulons l’écouter, lui, et les Premières Nations — autant de groupes que possible. Nous savons qu’il s’agit d’une sorte de négociation à trois voies entre le gouvernement fédéral, la province et les Premières Nations, alors ce n’est jamais facile », a-t-il expliqué.

« Nous savons que nous devons apporter des améliorations en ce qui concerne les services […] les services éducatifs, les services de santé. Alors je suis très heureux qu’il soit ici. »

Le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, n’assistait pas à la réunion de mardi et Blaine Higgs, du Nouveau-Brunswick, est le seul premier ministre des provinces de l’Atlantique qui était présent.

Cependant, les premiers ministres qui n’étaient pas là mardi ont envoyé des représentants.

M. Legault a déclaré que le Québec n’aurait certainement pas manqué la réunion.

« Nous avons beaucoup de représentants des Premières Nations également au Québec, alors nous savons que c’est un défi. »