Il est dorénavant strictement interdit aux pilotes d’avion, aux membres d’équipage et aux contrôleurs aériens de consommer du cannabis dans les 28 jours précédant leur entrée en service.

Mélanie Marquis Mélanie Marquis
La Presse

« Cette démarche va de pair avec le Règlement de l’aviation canadien […] qui interdit à toute personne d’agir en qualité de membre d’équipage d’un aéronef, de contrôleur de la circulation aérienne, ou de spécialiste de l’information de vol si elle fait usage ou est sous l’effet d’une drogue qui affaiblit ses facultés au point où la sécurité aérienne est compromise », lit-on dans un communiqué de Transports Canada.

Cette directive est officiellement entrée en vigueur le lundi 3 juin, a indiqué jeudi à La Presse Delphine Denis, attachée de presse au bureau du ministre des Transports, Marc Garneau.

La directive de Transports Canada s’ajoute à celle formulée dans d’autres ministères et organismes gouvernementaux, tels que le ministère de la Défense nationale et la Gendarmerie royale du Canada, qui ont adopté des règles similaires dans la foulée de la légalisation du cannabis, le 17 octobre dernier.

La politique n’empêche par ailleurs pas les employeurs d’être encore plus sévère à l’endroit de leur personnel – elle « n’interdit pas aux exploitants aériens d’imposer des restrictions plus rigoureuses à leurs employés », est-il précisé dans la déclaration.