Le nombre de crimes haineux a bondi de 47% en 2017, constate Statistique Canada. C'est surtout en Ontario et au Québec où les augmentations les plus fortes ont été constatées.

Publié le 29 nov. 2018
Pierre-André Normandin LA PRESSE

Triste record

Avec 2073 crimes haineux, 2017 marque un triste sommet depuis que Statistique Canada compile les incidents rapportés par la police au terme d'une enquête. L'Agence fédérale souligne que la hausse pourrait être liée à une augmentation des signalements. Les incidents haineux sont généralement peu rapportés à la police. Une étude de 2014 évaluait en effet que les deux tiers des événements n'étaient pas rapportés aux policiers. Des efforts de sensibilisation pourraient avoir contribué à l'augmentation. Même s'ils sont en forte hausse, reste que les crimes haineux représentent une infime portion des 1,9 million de crimes et délits perpétrés en 2017, soit 0,1%.

Crimes haineux

• 2009: 1482

• 2010: 1401

• 2011: 1332

• 2012: 1414

• 2013: 1167

• 2014: 1295

• 2015: 1362

• 2016: 1409

• 2017: 2073

Ontario et Québec en tête

La moitié des crimes haineux recensés en 2017 l'ont été en Ontario, plus populeuse province du pays. La police y a enregistré 1023 incidents, en hausse de 67% par rapport à l'année précédente. Les crimes ont principalement ciblé les personnes de confession juive (209), les Noirs (195) et les musulmans (184).

Le quart des crimes haineux a été recensé au Québec (489), en hausse de 50 %. Cette vague a été principalement alimentée par les incidents ciblant les musulmans, leur nombre ayant pratiquement triplé, passant de 47 à 117. La fusillade à la mosquée de Québec pourrait avoir joué pour beaucoup, Statistique Canada ayant noté que 26% des crimes ont été enregistrés dans le seul mois de février, qui a suivi l'attaque. De plus, 55 crimes ont ciblé des Arabes et 49 des personnes de confession juive.

L'Alberta et la Colombie-Britannique ont aussi enregistré des hausses de crimes haineux, respectivement de 38% et 21%.

Forte hausse ciblant la religion

Les crimes haineux ciblant la race sont demeurés les plus répandus (878), mais ceux ciblant la religion ont connu la plus forte augmentation. Les corps policiers ont enregistré 842 crimes haineux ciblant la religion, en hausse de 83%. La plus forte hausse a ciblé les musulmans (+83%), mais les juifs demeurent les principales victimes.

Quant à la race, les noirs ont été particulièrement victimes, 321 incidents, contre 214 l'année précédente. Les Arabes suivent avec 142 crimes haineux, contre 112 en 2016.

Les crimes haineux visant les autochtones sont demeurés relativement faibles, 31 cas ayant été recensés, soit un de plus que l'année précédente.

Motif des crimes haineux

• Race ou origine ethnique: 878 (+32%) 

• Religion: 842 (+83%) 

• Orientation sexuelle: 204 (+45%) 

• Autres*: 149 (+39%)

*incluent les crimes visant la langue, les capacités mentales ou le sexe.

Orientation sexuelle

Les crimes haineux visant l'orientation sexuelle ont aussi nettement augmenté. La police a recensé 44% cas de plus qu'en 2016. Ces victimes sont particulièrement à risque de subir des violences. Statistique Canada constate que 53% des crimes haineux ciblant l'orientation sexuelle étaient avec violence, contre 47% pour ceux visant l'origine ethnique et 24% la religion.

Plus de crimes violents

La hausse de crimes haineux touche principalement les incidents dits «sans violence», comme les méfaits ou l'incitation à la haine. Ces gestes représentent en effet près des deux tiers des crimes haineux. Reste que les crimes avec violence ont augmenté de 25%.