Se faire payer pour fumer n'est plus seulement un rêve éveillé de « poteux » : une entreprise torontoise cherche à recruter cinq passionnés de cannabis pour goûter à sa marchandise.

Publié le 19 sept. 2018
Christopher Reynolds LA PRESSE CANADIENNE

AHLOT offrira jusqu'à 1000 dollars par mois à ces « connaisseurs » d'herbe pour évaluer la qualité et les propriétés de diverses souches de cannabis cultivées par des producteurs autorisés.

Avec la légalisation imminente de la substance, le 17 octobre, ce comité d'experts en chanvre formera le Comité de curation de cannabis, qui aidera à déterminer quels produits seront inclus dans la boîte d'échantillons de l'entreprise.

AHLOT, qui a amorcé son recrutement cette semaine, propose un salaire de 50 dollars l'heure, jusqu'à 16 heures par mois, en plus d'une allocation de dépenses de 200 dollars.

Les amateurs de cannabis sélectionnés - tous âgés de 19 ans ou plus - seront appelés à publier sur les réseaux sociaux, à apparaître dans des segments vidéo et à prendre part à des événements d'affaires, mais la participation y sera facultative.

Selon les prévisions de Deloitte, le secteur du cannabis pourrait créer jusqu'à 150 000 emplois au cours des années à venir.