Source ID:; App Source:

Pas d'enquête publique sur le meurtre de la jeune Autochtone Tina Fontaine

Tina Fontaine... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Tina Fontaine

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
WINNIPEG

Le gouvernement du Manitoba a annoncé qu'il n'y aurait pas d'enquête publique sur le meurtre de la jeune Autochtone Tina Fontaine, dont le corps avait été retrouvé dans la rivière Rouge à Winnipeg.

La ministre de la Justice Heather Stefanson soutient que la mort de Tina Fontaine, et la manière dont son dossier a été traité par le service de protection de la jeunesse, fait déjà l'objet d'une révision du protecteur de l'enfance de la province.

Selon une nouvelle disposition de la loi, adoptée par le gouvernement conservateur, le rapport du protecteur de l'enfance peut désormais être rendu public et l'enquête sur le dossier de Tina Fontaine devrait être complétée dans les prochains mois.

Tina Fontaine était une adolescente de 15 ans exploitée qui fuguait fréquemment des centres d'hébergement pour jeunes et des hôtels où les travailleurs sociaux la logeaient.

L'homme accusé du meurtre de l'adolescente, Raymond Cormier, a été jugé non coupable le mois dernier et la Couronne a déjà fait savoir qu'elle n'allait pas porter la décision en appel.

La ministre Heather Stefanson reconnaît qu'il est clair que le système doit être amélioré et le protecteur de l'enfance devrait apporter des réponses à certaines questions majeures.

«Le gouvernement du Manitoba reconnaît que les services de protection de la jeunesse ont laissé tomber les familles autochtones depuis beaucoup trop longtemps», a admis la ministre par communiqué mercredi.

Elle ajoute que la nouvelle loi sur le protecteur de l'enfance et de la jeunesse, qui sera adoptée jeudi, va permettre de rendre publics les résultats de l'enquête et que le gouvernement attend ces conclusions avec impatience.

La mort de Tina Fontaine a secoué tout le Canada et a entraîné la mise sur pied de l'Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées.

Elle avait été vue pour la dernière fois au moment où elle quittait un hôtel du centre-ville de Winnipeg. Elle avait informé un travailleur sous-traitant du service de protection de la jeunesse qu'elle se rendait dans un centre commercial pour rejoindre des amis.

Son corps a été retrouvé plusieurs jours plus tard, enveloppé dans une couverture lestée de pierres, dans la rivière Rouge.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer