L'ambassadeur d'Irak critique la GRC après une manifestation à l'ambassade

L'ambassadeur irakien Abdul Kareem Kaab affirme qu'il s'attendait... (PHOTO Chris Wattie, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

L'ambassadeur irakien Abdul Kareem Kaab affirme qu'il s'attendait à une manifestation et qu'il avait demandé à la GRC d'accroître la sécurité à l'ambassade, sans recevoir de réponse.

PHOTO Chris Wattie, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

L'ambassadeur d'Irak au Canada aimerait savoir pourquoi sa demande visant à renforcer la sécurité à l'ambassade est demeurée sans réponse plusieurs heures avant que des manifestants ne tentent de s'introduire dans le bâtiment.

La mission diplomatique, située au centre-ville d'Ottawa, a été barricadée pendant plus d'une demi-heure, mardi, après que des manifestants se furent frayé un chemin vers l'entrée, où ils se sont butés à de lourdes portes de verre.

Les manifestants se sont aussi rendus dans un stationnement adjacent et auraient frappé un membre du personnel de l'ambassade, en plus de brûler le drapeau irakien, avant de traverser de nouveau la rue pour brandir des affiches.

La foule d'environ 30 personnes, que le personnel de l'ambassade accuse d'être des Kurdes venant principalement d'Iran et de Turquie, s'est dispersée après que des agents de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) sont arrivés sur les lieux, environ 20 minutes plus tard.

L'ambassadeur irakien Abdul Kareem Kaab affirme qu'il s'attendait à une manifestation et qu'il avait demandé à la GRC d'accroître la sécurité à l'ambassade, sans recevoir de réponse.

Il juge également que la police aurait dû réagir plus rapidement à l'arrivée des manifestants.

«Nous nous y attendions et nous avons demandé à la GRC de nous fournir des patrouilles de sécurité ou quelque chose du genre, raconte-t-il. Mais malheureusement, ils n'ont pas répondu. Nous leur avions envoyé une note officielle.»

Un porte-parole de la GRC n'a pas répondu à une demande d'entrevue.

Plusieurs Irakiens sont en état d'alerte depuis que l'armée irakienne a repris la ville de Kirkouk et plusieurs autres secteurs disputés des mains des forces kurdes, lundi.

Des informations circulent sur des combats entre les forces irakiennes et kurdes, qui ont toutes deux reçu de la formation et de l'équipement de la part du Canada dans le cadre de l'intervention contre Daech (le groupe armé État islamique).

Lundi, le ministre de la Défense, Harjit Sajjan, avait refusé de se ranger d'un côté ou de l'autre, et il n'avait pas précisé si ce conflit pourrait avoir un impact sur la mission du Canada en Irak - et de quelle manière.

Il a invité les Irakiens et les Kurdes à concentrer leurs efforts pour combattre Daech, qui serait dans ses derniers retranchements.

Affaires mondiales Canada avait diffusé son propre communiqué, lundi, incitant les parties au calme et à résoudre pacifiquement leur conflit, suscité notamment par l'aspiration des Kurdes à obtenir un État indépendant.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer