Un millier de pompiers du Canada, des États-Unis et même d'Afrique du Sud se joindront cette semaine à la lutte aux violents incendies de forêt près de Fort McMurray, ont indiqué mardi les autorités albertaines.

LA PRESSE CANADIENNE

Le responsable de la lutte aux incendies de forêt, Chad Morrison, a confirmé que le brasier poursuivait mardi sa progression vers le nord-est de la province, mais qu'il s'éloignait aussi des localités et des sites d'exploitation de sables bitumineux du nord de l'Alberta.

M. Morrison a quand même fait part de sa déception face aux faibles précipitations de la fin de semaine dernière, mais constate que le temps plus frais a donné un coup de pouce à la lutte aux incendies.

L'immense brasier couvrait mardi une superficie d'environ 5230 kilomètres carrés, dont 25 en Saskatchewan voisine.

La ministre albertaine des Affaires municipales, Danielle Larivee, a par ailleurs indiqué mardi que les camps de travailleurs qui avaient été évacués récemment font maintenant l'objet d'une inspection générale et pourraient éventuellement rouvrir. Les compagnies pétrolières examinent aussi à quel moment elles pourraient reprendre leurs activités dans le secteur.

Les autorités albertaines ont fixé pour le moment au 1er juin - si tout se passe bien - le début du retour progressif à la maison pour les quelque 80 000 résidants de Fort McMurray qui ont quitté en catastrophe la ville il y a maintenant trois semaines.