L'ambassadeur américain au Canada soutient que les liens entre les deux pays demeurent solides, même si le président Barack Obama vient d'opposer son veto à la construction de l'oléoduc Keystone XL, de la société TransCanada, un projet cher au gouvernement conservateur à Ottawa.

LA PRESSE CANADIENNE

Prenant la parole jeudi devant les membres de la Chambre de commerce d'Ottawa, Bruce Heyman a par contre gentiment rappelé les dangers des combustibles fossiles. Les changements climatiques sont bien réels, a-t-il dit, et le carbone ne connaît pas de frontières.

Selon l'ambassadeur Heyman, les États-Unis et le Canada devront lutter main dans la main contre les changements climatiques, en fixant des cibles pour les émissions de gaz à effet de serre qui profiteront à la planète et aux générations futures.

Le diplomate a rappelé que les relations entre les deux pays seront toujours marquées par quelques irritants, mais que les États-Unis demeurent le plus important client du Canada dans le secteur de l'énergie.

M. Heyman, qui connaît son premier hiver canadien - il a été nommé en mars dernier -, a par ailleurs salué le caractère chaleureux des citoyens d'Ottawa.

PHOTO ADRIAN WYLD, LA PRESSE CANADIENNE

L'ambassadeur américain au Canada Bruce Heyman, jeudi matin à Ottawa.