Source ID:586828; App Source:cedromItem

Ferrandez contre l'aménagement d'un stationnement... à Tadoussac

Luc Ferrandez, maire de l'arrondissement Le Plateau-Mont-Royal, a... (PHOTO PATRICK SANFAÇON, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Luc Ferrandez, maire de l'arrondissement Le Plateau-Mont-Royal, a supplié dans une lettre le ministère des Transports du Québec d'épargner six maisons anciennes construites près du quai du traversier à Tadoussac.

PHOTO PATRICK SANFAÇON, ARCHIVES LA PRESSE

Bruno Bisson
La Presse

Le maire de l'arrondissement Le Plateau-Mont-Royal, Luc Ferrandez, a porté son combat contre l'envahissement de l'automobile jusque dans la Côte-Nord, cette semaine, en demandant au ministère des Transports du Québec (MTQ) d'abandonner un projet de stationnement qui exigerait l'expropriation de six maisons patrimoniales, à l'entrée de Tadoussac.

Dans une lettre adressée au directeur général du MTQ pour la région de la Côte-Nord, Michel Bérubé, le maire du Plateau dit vouloir «ajouter [sa] voix à celles des citoyens mobilisés contre ce projet qui est totalement incohérent avec l'esprit de ce siècle», et exprimer sa «ferme opposition à l'expropriation de maisons patrimoniales» pour des fins de stationnement et de fonctionnement du traversier.

Le maire du Plateau implore M. Bérubé de ne pas donner suite au projet et de «rejoindre le très petit club des administrateurs qui réussissent à s'élever au-dessus de leur mission fonctionnelle pour embrasser des enjeux plus globaux et plus structurants».

Dans une véritable déclaration d'amour envers la petite ville touristique de la Côte-Nord, le maire Ferrandez affirme que «Tadoussac est l'un des derniers lieux vraiment significatifs chez nous. La beauté naît et s'élève grâce à un cumul de petites choses, en commençant par les modestes implantations qui nous ont précédés».

«Je vous prie du fond du coeur, écrit-il, d'envisager des solutions aux problèmes de stationnement sans pour autant appauvrir l'expérience du visiteur.»

«Le développement économique des régions, plaide-t-il, doit-il continuer de passer systématiquement, en 2014, par l'enlaidissement de nos plus beaux paysages, et par l'élimination de nos témoins architecturaux de grande valeur? Ne faudrait-il pas chercher à préserver le peu de traces qui restent de notre Histoire?»

Proposition locale

La controverse régionale dont se mêle M. Ferrandez, en signant cette lettre au MTQ sur papier à en-tête de la mairie du Plateau, a eu très peu d'échos à Montréal, mais a fait beaucoup jaser depuis le printemps dernier dans l'est du Québec.

Le MTQ cherche depuis plusieurs années une solution à un grave problème de sécurité routière sur la route 138, aux approches du traversier, qui constitue le seul lien entre les municipalités de Tadoussac et Baie-Sainte-Catherine, situées de part et d'autre de la rivière Saguenay, qui se jette dans le fleuve Saint-Laurent.

Dans l'attente du traversier, à Tadoussac, les voitures et camions se mettent en file. Cette file s'étire fréquemment sur plusieurs kilomètres sur la route 138. Il arrive que des automobilistes se dirigeant vers le traversier aperçoivent la file d'attente à la dernière seconde et viennent emboutir l'arrière d'un autre véhicule. Une signalisation particulière a été implantée pour éviter de tels accidents, mais elle n'a rien réglé aux nuisances singulières que ces files d'attente occasionnent quotidiennement à la population locale.

C'est une association locale de gens d'affaires qui, en mai, a suggéré au MTQ d'acheter six maisons anciennes de la rue du Bateau-Passeur, près du quai du traversier, à l'entrée de la municipalité, afin de construire de nouvelles voies d'attente et de libérer la route 138 des véhicules immobiles.

Aucune procédure d'expropriation n'est présentement en cours dans cette affaire, a assuré une porte-parole du MTQ, Sarah Bensadoun. Le 2 septembre, précise-t-elle, le MTQ a présenté deux options d'aménagement pour ces nouvelles voies d'attente aux membres du conseil municipal de Tadoussac. La nature des options présentées ne peut toutefois pas être rendue publique à cette étape du projet, selon le MTQ.

Dans sa lettre au directeur régional du MTQ pour la Côte-Nord, le maire du Plateau-Mont-Royal affirme n'avoir «ni contre-proposition à faire pour répondre aux besoins actuels de stationnement ni le mandat d'émettre des recommandations». Il ajoute toutefois avoir «un profond attachement à Tadoussac» et que son patrimoine «nous appartient tous un peu».




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Le maire de Tadoussac rassure Ferrandez

    Actualités

    Le maire de Tadoussac rassure Ferrandez

    Le maire de Tadoussac, Hughes Tremblay, a tenu à rassurer hier son homologue du Plateau-Mont-Royal, Luc Ferrandez, sur son intention de protéger les... »

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer