Il y a 100 ans aujourd'hui, l'Empress of Ireland, paquebot transatlantique qui assurait la liaison entre Québec et Liverpool, sombrait au large de Sainte-Luce-sur-Mer, dans l'estuaire du Saint-Laurent, après avoir été éperonné par le charbonnier Storstad. Avec ses 1012 morts, ce naufrage est le plus important de l'histoire maritime civile après celui du Titanic.

Publié le 29 mai 2014
André Duchesne LA PRESSE

Parti de Québec vers 20h30, l'Empress of Ireland descend le Saint-Laurent, en route vers Liverpool. LeStorstad, chargé de 10 400 tonnes de charbon, navigue en sens inverse, vers Montréal.

À 1h40, les vigies des deux navires signalent la présence de l'autre. Mais un banc de brouillard se lève sur la rive sud et les deux navires se perdent de vue. À 1h55, la proue du Storstad enfonce le flanc de l'Empress, côté tribord, entre ses deux cheminées.

L'équipage du Storstad tente d'empêcher le navire de reculer afin que la brèche reste bouchée. Peine perdue. Les deux navires se séparent et l'eau s'engouffre dans l'Empress. Quelque 600 corps n'ont jamais été retrouvés.

Plus de détails dans l'édition d'aujourd'hui de La Presse+.