Source ID:; App Source:

Funérailles nationales pour Jim Flaherty

Les funérailles nationales se déroulent à la cathédrale... (Photo Nathan Denette, PC)

Agrandir

Les funérailles nationales se déroulent à la cathédrale St.James, au centre-ville de Toronto.

Photo Nathan Denette, PC

La Presse Canadienne
TORONTO

L'élite du monde politique canadien s'est réuni mercredi à 15 h pour rendre un dernier hommage à Jim Flaherty, l'ancien ministre fédéral des Finances dont le décès soudain, la semaine dernière, a provoqué une vague de tristesse qui a traversé les lignes de parti.

Les funérailles nationales se déroulent à la cathédrale St.James, au centre-ville de Toronto, non loin de Bay Street, le quartier des affaires.

Le premier ministre Stephen Harper, un ami intime de Jim Flaherty, doit prononcer un éloge funèbre pendant le service, où se retrouveront notamment le chef du Nouveau Parti démocratique Thomas Mulcair, le chef libéral, Justin Trudeau, ainsi que plusieurs députés fédéraux.

Le gouverneur général, David Johnston, et l'ancien gouverneur de la Banque du Canada Mark Carney figurent aussi sur la liste de personnalités qui rendront un dernier hommage à l'ancien ministre, qui aura été aux Finances depuis la toute première élection du gouvernement Harper en 2006.

Jim Flaherty a succombé à un malaise cardiaque dans son condo d'Ottawa jeudi dernier, moins d'un mois après sa démission. Il était âgé de 64 ans. L'une de ses ex-collègues au cabinet, la ministre du Travail, Kellie Leitch, par ailleurs médecin, s'était précipitée sur les lieux pour tenter de le ranimer, en vain.

Les funérailles nationales sont habituellement réservées à d'actuels et d'anciens gouverneurs généraux ou premiers ministres, ou encore à des ministres toujours en fonction au moment de leur décès. D'autres Canadiens émérites peuvent toutefois avoir droit à un tel honneur, à la discrétion du premier ministre.

Des funérailles nationales avaient ainsi été célébrées en août 2011 pour Jack Layton, mort du cancer alors qu'il était chef du Nouveau Parti démocratique et de l'opposition officielle aux Communes.

Flaherty en quelques dates

Regard sur la vie de l'ancien ministre fédéral des Finances, Jim Flaherty, décédé jeudi dernier à l'âge de 64 ans: 30 décembre 1949: James Michael (Jim) Flaherty naît à Lachine, et fait ses études primaires et secondaires au Québec. Il décroche un baccalauréat de l'université Princeton, au New Jersey, et un diplôme en droit de l'Université York, à Toronto. Il deviendra par la suite partenaire fondateur du cabinet Flaherty Dow Elliott.

1990: il tente de faire le saut en politique aux élections provinciales ontariennes, mais est défait dans la circonscription de Durham-Centre.

1991: son épouse Christine Elliott donne naissance à des triplés, Quinn, Galen et John.

1995: il fait son entrée à l'Assemblée législative ontarienne comme député de Whitby-Ajax.

1997: il est nommé au cabinet de Mike Harris à titre de ministre du Travail. Au cours des années qui suivront, il occupera les fonctions de Procureur général, ministre des Finances, ministre de l'Entreprise et vice-premier ministre sous Mike Harris et son successeur, Ernie Eves.

2002: M. Flaherty entre dans la course à la direction du Parti progressiste-conservateur de l'Ontario pour succéder à Mike Harris; il sera défait aux mains d'Ernie Eves.

2004: il tente de succéder cette fois à Ernie Eves, mais perd contre John Tory.

2006: Jim Flaherty gagne la circonscription fédérale de Whitby-Oshawa et devient aussitôt ministre des Finances dans le cabinet du nouveau gouvernement minoritaire de Stephen Harper.

2006-2008: il propose plusieurs réductions fiscales, incluant une baisse de deux points de la TPS, respectant ainsi une promesse électorale. Il crée le Régime enregistré d'épargne-invalidité pour aider les Canadiens avec un handicap et leur famille. Il met également en place le compte d'épargne libre d'impôt (CÉLI), qui permet de soustraire du fisc les revenus de placements.

Janvier 2009: le premier budget Flaherty après la crise économique mondiale comprend des mesures de 40 milliards $ pour stimuler l'économie - une mesure peu «conservatrice»; le Canada plonge dans les déficits.

Mars 2012: le budget Flaherty marque la fin du «sou noir», dont la production coûterait 1,6 cent.

Janvier 2013: M. Flaherty met un terme aux spéculations sur sa santé en reconnaissant publiquement qu'il doit prendre des stéroïdes pour soigner une maladie de la peau.

Juillet 2013: il est malade pendant la conférence du G20 en Russie, et doit rater deux jours de réunions.

11 février 2014: il dépose son dernier budget, qui réitère sa promesse d'éliminer le déficit du pays d'ici 2015. Il s'approche de l'équilibre en proposant un budget qui prévoit un déficit de 2,9 milliards $ et un fonds de prévoyance de 3 milliards $.

18 mars 2014: il étonne tout le monde en démissionnant de son poste aux Finances. Déclarant être «sur la voie d'une rémission complète», il précise que son départ n'a rien à voir avec son état de santé.

10 avril 2014: Jim Flaherty meurt subitement - et, selon sa famille, «paisiblement» - à son domicile d'Ottawa.

16 avril 2014: fait rare pour un ancien ministre, Jim Flaherty a droit à des funérailles nationales, à Toronto.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer