Routes du Québec: 47 structures nécessitent une intervention

Lundi dernier, un morceau de béton s'est détaché... (Photo Patrick Sanfaçon, Archives La Presse)

Agrandir

Lundi dernier, un morceau de béton s'est détaché du viaduc du boulevard Henri-Bourassa, à Montréal, et s'est écrasé sur le capot d'un véhicule qui circulait en direction ouest sur l'autoroute 40.

Photo Patrick Sanfaçon, Archives La Presse

Les inspections d'urgence ordonnées par le ministre des Transports à la suite de la chute de béton survenue il y a une semaine sur l'A40 ont permis de découvrir que 47 structures routières sous responsabilité provinciale nécessitaient une «intervention immédiate».

Dans la région de Montréal, c'est surtout l'échangeur Turcot qui a dû subir des travaux d'urgence. Cinq des 11 structures problématiques détectées dans la métropole font partie de ce mastodonte de béton.

Les autres sont réparties sur l'île. Trois viaducs de l'A20 et un de l'A40 sont du nombre.

Tous les travaux effectués se limitent à une intervention d'employés du ministère des Transports armés de marteaux, qui doivent faire tomber préventivement les morceaux de béton qui menacent de chuter sur la chaussée. L'opération est appelée « délaminage manuel ».

Au total, le ministère compte 605 structures « avec potentiel de délaminage » à la grandeur de la province, dont 112 à Montréal.

Opération préventive ou réactive?

En entrevue avec La Presse, le ministre des Transports Sylvain Gaudreault a assuré que l'opération des derniers jours constituait de la prévention et que les mêmes structures auraient été inspectées vers le mois d'avril.

«On a devancé des inspections qui devaient être faites plus tard, à la période de dégel», a-t-il souligné, avant d'ajouter que le risque serait réduit en cas de nouveaux changements brusques de température.

Quant à l'échangeur Turcot, celui-ci constitue «un cas à part», surveillé «24 heures sur 24» par les employés du MTQ, a dit le ministre. Malgré cette surveillance, les inspections des derniers jours ont tout de même permis d'y trouver cinq structures requérant des travaux immédiats de délaminage.

Par ailleurs, le ministre Gaudreault a annoncé que son ministère surveillerait de plus près les conditions météorologiques afin de mieux prévoir l'impact qu'elles peuvent avoir sur les structures de béton. «Quand on va voir des changements brusques de température [...] on va retourner sur les lieux», a-t-il dit.

La chute de béton de la semaine dernière n'a pas fait de blessé. C'est une pièce soutenant les garde-corps du viaduc qui s'est fissurée, avant de laisser tomber un morceau imposant sur le capot d'une camionnette de luxe. Les deux occupantes du véhicule l'ont échappé belle.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer