Source ID:458753; App Source:cedromItem

Tandem Boyer-Cadieux à la FTQ: «Notre réputation n'est pas si entachée»

Daniel Boyer (à droite) et Serge Cadieux (à... (Photo Olivier Jean, La Presse)

Agrandir

Daniel Boyer (à droite) et Serge Cadieux (à gauche) reconnaissent qu'ils devront reconstruire l'image de la FTQ, mais il n'est pas question pour eux de se lancer dans un exercice d'autoflagellation.

Photo Olivier Jean, La Presse

Pur produit du militantisme syndical, le tandem de Daniel Boyer et Serge Cadieux a pris officiellement hier la direction de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ).

Si la nouvelle équipe reconnaît que l'image de la centrale est à reconstruire, il n'est toutefois pas question de se lancer dans un exercice d'autoflagellation.

«On peut se gratter le bobo longtemps, mais il n'y aura pas de commission Charbonneau numéro 2 à la FTQ», a déclaré le président élu par acclamation, Daniel Boyer.

«Notre réputation n'est pas si entachée. La preuve, c'est qu'en pleine tourmente, 6200 professionnels de la fonction publique du Canada viennent de choisir de joindre les rangs de la FTQ», a-t-il argué.

Au terme du 30e congrès de la FTQ, qui s'est déroulé toute la semaine à Québec, M. Boyer estime qu'il est temps de tourner la page sur le désordre qu'il associe au passé. Il ne pourra pas empêcher les travaux de la commission Charbonneau - «et on ne se cachera pas la tête dans le sable», dit-il -, mais il faut regarder en avant, selon lui.

Le nouveau président demeure convaincu que les révélations faites par les médias puis par la commission Charbonneau n'ont rien changé au travail de lobbyiste que le président et le secrétaire doivent faire auprès des gouvernements provincial et fédéral. «Je ne sens pas que nous avons perdu de la crédibilité», a-t-il affirmé.

Quant aux membres, il faudra les «reconquérir, a-t-il souligné. On a à leur réexpliquer l'importance de la syndicalisation parce qu'il ne faut rien tenir pour acquis. On va prendre les devants parce qu'ils viennent moins aux assemblées générales».

Victoire décisive

Son nouveau compagnon d'armes, le secrétaire général Serge Cadieux, est également fort motivé pour «redonner la fierté» aux syndiqués. Il veut préparer une vaste mobilisation, notamment pour contrer «le vent de droite» à Ottawa.

Serge Cadieux a gagné haut la main l'élection au poste de secrétaire général. «C'est presque 65% du vote. C'est une victoire décisive», a-t-il commenté.

M. Cadieux avait deux adversaires: Claude Généreux, du SCFP, qui s'est désisté lundi dernier comme candidat à la présidence, et Michel Parent, président des cols bleus de Montréal.

Serge Cadieux était parmi ceux qui, au congrès de 2010, souhaitaient le départ du président de la FTQ, Michel Arsenault. «J'ai questionné nos dirigeants. En démocrate, je me suis rallié», a-t-il rappelé.

De la même façon, Claude Généreux misait hier sur l'union des forces de la FTQ. Il a dit constater que «le grand paquebot de la FTQ opère un tournant», faisant ainsi référence au désormais célèbre Touch, le bateau du controversé entrepreneur Tony Accurso. Le président sortant Michel Arsenault a profité du luxe du Touch de son ami Accurso.

Réformer le Fonds

MM. Boyer et Cadieux ont souligné que beaucoup de travail les attend. C'est notamment le cas en ce qui concerne la gouvernance du Fonds de solidarité FTQ.

Le conseil d'administration du Fonds doit normalement se réunir d'ici les Fêtes et choisir le nouveau président. De façon transitoire, et ce, malgré les critiques publiques, Serge Cadieux souhaite que Daniel Boyer assume la présidence.

D'ici le printemps, un comité d'experts doit remettre ses recommandations pour redresser la situation.

*

BIOGRAPHIES SYNDICALES : 

Daniel Boyer, président

55 ans, diplômé en éducation physique et en relations industrielles

1978: préposé aux bénéficiaires syndiqué avec le Syndicat québécois des employés de service (SQEES), section locale 298. Il devient vice-président puis président de son syndicat local. 1985: conseiller syndical du SQEES

1999: secrétaire général du SQEES

2007: président du SQEES et vice-président de la FTQ

2010: secrétaire général de la FTQ, secrétaire du conseil d'administration du Fonds de solidarité et administrateur du Fonds immobilier (ex-SOLIM)

Serge Cadieux, secrétaire général

54 ans, avocat et diplômé en relations industrielles

1978: mécanicien syndiqué avec les Travailleurs unis de l'automobile, aujourd'hui Unifor.

Il devient président de sa section locale.

1982: conseiller syndical pour l'Union des employés de service

2004: directeur exécutif du Syndicat des employés professionnels et de bureau et viceprésident de la FTQ

2007: vice-président du Congrès du travail du Canada et président national du Syndicat canadien des employés professionnels et de bureau

Septembre 2013: administrateur du Fonds de solidarité FTQ




La liste:-1:liste; la boite:2099152:box; tpl:html.tpl:file
la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer