Le gouvernement Harper va contester une décision de l'Organisation mondiale du commerce qui confirme la légalité de l'embargo européen sur les produits du phoque.

Martin Croteau LA PRESSE

Dans une décision très attendue, rendue lundi, un groupe relevant de cet organisme a tranché que l'Union européenne (UE) est dans son droit d'empêcher le commerce des produits issus de la chasse controversée.

La décision reconnaît que la politique européenne viole les règles qui régissent le commerce international. Le comité a toutefois jugé que l'embargo peut être maintenu pour des raisons éthiques qui touchent le bien-être des animaux.

Les détracteurs de la chasse aux phoques affirment qu'il s'agit d'une activité cruelle et non nécessaire. Ses partisans soutiennent au contraire que la pratique est durable et permet de contrôler les populations de phoques et de poissons.

Le Canada s'est adressé à l'OMC en février 2011 pour contester la politique européenne. La Norvège a également porté plainte devant l'organisme.

Les deux pays ont deux mois pour porter la décision en appel, mais le gouvernement Harper n'a attendu que quelques heures pour annoncer ses intentions.

« Le Canada maintient sa position et juge que la chasse au phoque est pratiquée sans cruauté et qu'elle est durable et bien règlementée, a indiqué dans un communiqué le ministre du Commerce international, Ed Fast. Toute opinion contraire se fonde sur des mythes et est le résultat de la désinformation. »

On s'attend à ce qu'une décision finale de l'OMC soit rendue d'ici six à huit mois.

Plus de détails à venir.