L'état d'urgence a été levé à High River, en Alberta, mais des résidants jugent qu'il est prématuré de prétendre que les choses sont revenues à la normale.

LA PRESSE CANADIENNE

Bernie Hartford a été évacuée le 20 juin. Trois semaines plus tard, sa famille et elle ne sont toujours pas rentrées dans leur maison.

Elle affirme que cela pourrait prendre des semaines ou des mois avant qu'elle ne regagne sa demeure, et que sa ville restera encore longtemps en situation d'urgence.

Pour sa part, le ministre responsable de la communauté, Rick Fraser, affirme que les choses rentrent dans l'ordre et que maintenir l'état d'urgence n'est pas nécessaire.

Pour la première fois, vendredi, il a visité le quartier temporaire de 40 hectares en construction pour les résidants délogés. Il devrait être prêt à accueillir ses premiers habitants dans quelques semaines.

M. Fraser est conscient du fait que les résidants ne s'y sentiront pas comme à la maison, mais ce quartier, dit-il, permettra aux familles de demeurer ensemble et d'avoir accès, à tout le moins, à des services comme des douches, des espaces de jeu et même un parc pour les animaux.