Des chiffres récents du Directeur parlementaire du budget démontrent une tendance que des critiques décrivent comme une façon furtive de réduire le déficit.

Mis à jour le 12 juill. 2013
LA PRESSE CANADIENNE

On apprend donc que le ministère de la Défense nationale n'a pas utilisé, en fait, des milliards de dollars qui lui étaient alloués durant la dernière année budgétaire.

L'examen trimestriel des dépenses du gouvernement fédéral démontre qu'au terme de la dernière année fiscale, le ministère a dépensé 2,3 milliards de moins que ce qui lui était alloué. Cela représente plus de 10 pour cent du budget annuel de la défense, qui s'avère aussi le plus important poste «discrétionnaire».

Les chiffres révèlent un montant total de 9,6 milliards non dépensés depuis l'année budgétaire 2006-2007, un phénomène attribuable à une bureaucratie insuffisante et au retard des projets d'achat d'équipement, selon le ministère de la Défense.

Certaines de ces sommes, pour la plupart destinées à l'achat d'équipement, peuvent être déplacées sur d'autres budgets. Cependant, la longévité du phénomène fait douter des analystes et des critiques que cela soit délibéré de la part du gouvernement.

Dave Perry, de l'université de Carleton et de la Conférence des associations de la défense, affirme que c'est simplement une question de procédures et qu'un gouvernement désireux de mettre fin à l'inefficacité aurait déjà résolu le problème.