Il y aura une septième journée de grève dans l'industrie de la construction.

Mis à jour le 22 juin 2013
Marie-Michèle Sioui LA PRESSE

Les négociations entre les représentants syndicaux des travailleurs de ce secteur et l'Association de la construction du Québec ont été ajournées vers 20 heures, samedi. Elles reprendront dimanche dès 10h.

« On est satisfaits de voir que ça négocie », s'est contenté d'indiquer un porte-parole de l'Alliance syndicale. À la demande du conciliateur, ni l'une ni l'autre des parties ne peut commenter l'avancement des pourparlers, qui concernent 175 000 travailleurs.

La ministre du Travail, Agnès Maltais, a laissé planer vendredi la menace d'imposition d'une loi spéciale, une avenue que le gouvernement se défend cependant de privilégier. La ministre a évalué à « quelques jours » le temps dont disposent les deux parties pour en arriver à un accord. Les négociations concernent notamment les salaires, les horaires de travail et les heures supplémentaires.