Source ID:; App Source:

Le Québec célèbre la Journée des patriotes

La première ministre du Québec, à son arrivée... (Photo: Robert Skinner, La Presse)

Agrandir

La première ministre du Québec, à son arrivée à l'église de Saint-Eustache.

Photo: Robert Skinner, La Presse

Hugo Pilon-Larose, Marie-Michèle Sioui
La Presse

La Journée nationale des patriotes est célébrée dans plusieurs villes du Québec, lundi, notamment dans la région de Montréal où de nombreuses activités sont prévues.

C'est à l'église remplie à craquer de Saint-Eustache, dans les Laurentides, que la première ministre du Québec Pauline Marois s'est rendue ce matin pour célébrer.

Mme Marois était accompagnée de nombreux dignitaires et députés. Elle a rappelé que son gouvernement s'engage à augmenter le nombre de cours d'Histoire et, surtout, à ce que ces cours «enseignent notre histoire».

La première ministre a aussi invité les citoyens à aller voter aux prochaines élections municipales cet automne. Elle a rappelé que la démocratie et la soif de liberté étaient des héritages des combats des patriotes.

Le Québec célèbre cette année le 10e anniversaire de la Journée nationale des patriotes. Pour cette occasion, un nouveau circuit audio guidé s'ajoute à l'offre du circuit historique de Saint-Eustache, au manoir Globensky.

Les principales batailles des patriotes se sont déroulées en 1837, fêtant en 2012 leur 175e anniversaire.

Dans un discours passionné, le président du Mouvement national des Québécois, l'historien et chargé de cours à l'Université du Québec à Montréal, Gilles Laporte, a remercié Pauline Marois d'avoir choisi Saint-Eustache, «capitale des patriotes».

La foule présente à l'église était sympathique aux enjeux soulevés par la première ministre, qui a été ovationnée à plusieurs reprises.

Souligner la ténacité des Québécois

À Montréal, quelques centaines de personnes se sont réunies en après-midi à la Place du Canada et au parc Émilie-Gamelin pour souligner la fête des Patriotes. La Société Saint-Jean-Baptiste tenait un circuit piétonnier patrimonial, qui a débuté à la Place Émilie-Gamelin pour se terminer à la Place d'Youville, en passant par les rues du Vieux-Montréal. Un spectacle mettant en vedette le groupe Alfa Rococo devait être présenté.

Dans les airs, les drapeaux du Québec et des patriotes flottaient, tout comme les paroles des indépendantistes. «Vive la prise en mains du Québec par la société québécoise!», a lancé l'ex-porte-parole de Québec solidaire, André Frappier, à une foule toute en bleue réunie à la place du Canada. «Vive la liberté et l'indépendance!», avait dit avant lui Mario Beaulieu, de la Société Saint-Jean-Baptiste.

«Au travail, tout le monde!», a quant à lui scandé le chef d'Option nationale, Jean-Martin Aussant, qui a plaidé pour l'union des forces souverainistes. «Il faut délaisser la partisanerie et se parler avant les prochaines élections», a-t-il lancé, dans une phrase qui semblait viser Québec solidaire, parti qui s'est récemment prononcé contre toute entente électorale.

Le chef du Bloc québécois, Daniel Paillé, s'est exprimé de manière survoltée, multipliant les belles formules pour rappeler la lutte des patriotes. «Un patriote n'a pas le choix entre la mort par l'assimilation ou la vie par l'indépendance», a-t-il scandé.

Daniel Breton, député du Parti québécois, a de son côté livré un discours plus pragmatique, axé sur le travail que nécessite l'indépendance. «Ça prend des gestes courageux pour se défaire de notre dépendance», a-t-il dit. «Mais quand ça va être difficile, quand vous allez être découragés ou avoir peur, vous penserez aux patriotes.»

Prix patriotiques et commémoration

De son côté, le président du Rassemblement pour un pays souverain remettra en soirée ses prix patriotiques annuels dans le cadre d'un gala, à Saint-Léonard. Le «Prix Louis-Joseph-Papineau», notamment, sera décerné au député du Bloc québécois, Louis Plamondon. Des prix seront également remis à l'ancienne présidente du Mouvement national des Québécois, Chantale Trottier, au militant de Sherbrooke, Alcide Clément, et à l'ancien ministre péquiste Jean Garon.

Enfin, en soirée, la Ville de Richelieu, en Montérégie, a choisi la Journée nationale des patriotes pour commémorer la mémoire de l'ancien syndicaliste Michel Chartrand. Le pont qui enjambe l'autoroute 10, à la hauteur de la sortie 29, sera baptisé pont «Michel-Chartrand». Michel Chartrand et son épouse Simone Monet-Chartrand ont vécu dans cette ville.

La Journée nationale des patriotes a été proclamée par le gouvernement du Québec, en novembre 2002, pour que le lundi précédant le 25 mai de chaque année souligne désormais «la lutte des patriotes de 1837-1838 pour la reconnaissance nationale de notre peuple, pour sa liberté politique et pour l'obtention d'un système de gouvernement démocratique».

***

Ouvert ou fermé en ce jour férié?

Fermé:

- Bureaux gouvernementaux, bureaux de poste, banques

- Bureaux de la Ville de Montréal

Ouvert:

- La majorité des commerces, incluant ceux de la SAQ

- Le Biodôme, le Jardin botanique, l'Insectarium et le Planétarium.

Quant aux bibliothèques, piscines ou centres sportifs, il vaut mieux vérifier l'horaire, variable, auprès des arrondissements.

- Avec la Presse Canadienne




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer