Les travailleurs semblent plus à l'aise d'afficher leur homosexualité au travail au Québec qu'ailleurs au Canada. Au Québec, 52% des personnes connaissent une ou des personnes homosexuelles dans leur milieu de travail, comparativement à 37% ailleurs au Canada, révèle un sondage Léger Marketing mené pour la fondation Émergence.

Émilie Bilodeau LA PRESSE

Les travailleurs connaissent d'ailleurs plus souvent un homme qu'une femme homosexuelle: 23% des répondants ont dit connaître un homme, 5% une femme et 24% des personnes des deux sexes.

Le sondage révèle également que près de la moitié de la population (47%) croit que les personnes homosexuelles sont difficilement acceptées par la direction des entreprises.

Le président de la fondation Émergence croit qu'avec la pénurie de la main-d'oeuvre qui risque de frapper les entreprises, les employeurs ont intérêt à montrer une ouverture aux homosexuels. «Si vous n'êtes pas un employeur ouvert à la diversité sexuelle, vous allez perdre des employés. La main-d'oeuvre qualifiée va choisir son employeur et certains vont choisir ceux qui sont ouverts à cette diversité», prévient Laurent McCutcheon.

Des entreprises comme TELUS et IBM ont compris l'importance de se soucier de leurs employés gais en créant des groupes de fierté au travail, assure M. McCutcheon.

La fondation Émergence organise d'ailleurs un dîner intitulé «Tirer profit de la diversité sexuelle» à la chambre de commerce du Montréal métropolitain, ce midi.