La tempête tant attendue, ou tant redoutée, sera finalement passée en coup de vent dans le sud-ouest du Québec.

Mis à jour le 18 janv. 2012
David Santerre LA PRESSE

Pas de neige, très peu de verglas, mais de bonnes rafales qui ont fait céder plusieurs fils électriques le long des rives du Saint-Laurent.

On attendait donc une bordée de neige, du verglas, et encore de la neige au fur et à mesure que le mercure chutait drastiquement en matinée. On s'attendait à une heure de pointe chaotique sur des chaussées transformées en patinoires, ce qui ne fut pas le cas à Montréal.

Il n'y a réellement que le vent qui a compliqué la vie des Québécois.

«Il a venté très fort et nous avons travaillé toute la nuit. Il y a présentement 76 000 foyers privés d'électricité, surtout dans le grand Montréal, en Montérégie, dans le Centre-du-Québec, en Mauricie et dans la région de Québec. Il y a eu des vents jusqu'à 100 kilomètres à l'heure. Nous continuons à travailler, mais l'événement météo est toujours en cour», expliquait Patrice Lavoie, porte-parole d'Hydro-Québec, à 7h30. Vers 11h30, 29 000 résidences étaient toujours sans électricité.

M. Lavoie qualifie cette tempête de vent «d'importante», mais pas exceptionnelle. En comparaison, l'ouragan Irène avait privé de courant 250 000 abonnés d'Hydro-Québec.

Il dit ne pouvoir prédire le moment où le service sera rétabli pour tout le monde, puisque beaucoup de fils ont été endommagés par des branches qui devront être coupées et retirées avant qu'on ne s'attaque à la réparation du réseau.

Il sera d'ailleurs possible de consulter l'évolution de la situation au fil de la journée sur le site web de la société d'État.

Les mauvaises conditions météorologiques entraînent un retard de 15 minutes sur les lignes Deux-Montagnes et Candiac, a fait savoir l'Agence métropolitaine de transport (AMT).

Aussi, il n'y a pas de voie réservée ce matin sur le pont Champlain en raison des vents importants qui déplacent les cônes.

Du côté de Laval, la centrale d'appel 911 a enregistré près de 400 appels de citoyens dont les abris d'auto de type «Tempo» se sont envolés ou pour des chutes de fils électriques.

Conditions routières difficiles

La tempête fait maintenant rage dans l'est de la province, où elle y est beaucoup plus sérieuse.

Les routes 169 dans le secteur d'Alma et 170 à Saint-Gédéon, au Lac-Saint-Jean, sont fermées, indique Transports Québec, en raison de la poudrerie que les puissants vents provenant du lac transportent. La visibilité est nulle par endroits sur les routes 175 dans la réserve faunique des Laurentides entre Québec et Saguenay, ainsi que sur la 132 qui fait le tour de la Gaspésie. La 138 entre Baie-Comeau et Port-Cartier est même interdite aux poids lourds, en raison du vent qui pourrait les faire basculer. Un avertissement de vent à l'attention des poids lourds a aussi été émis pour le pont Pierre-Laporte à Québec. Dans cette région également il vente très fort, et la poudrerie réduit considérablement la visibilité sur les routes.

La température est quant à elle en chute libre. Après avoir frôlé les quatre degrés dans la nuit, on devrait atteindre 12 degrés sous zéro cet après-midi à Montréal.