Un nouveau reportage révèle que de l'équipement militaire canadien a été dérobé dans des conteneurs et remplacé par du sable alors qu'ils étaient renvoyés au pays à partir de l'Afghanistan.

Publié le 10 janv. 2012
LA PRESSE CANADIENNE

CBC News - l'équivalent anglophone de Radio-Canada - affirme que le vol d'équipement des Forces armées canadiennes a été découvert lorsque le chargement a été ouvert, une fois arrivé à Montréal.

Le ministre de la Défense nationale a confirmé que du matériel militaire varié a disparu, mais a insisté sur le fait que les conteneurs visés ne contenaient pas d'armes, de munitions ou d'uniformes.

Une enquête est en cours.

La compagnie montréalaise A.J. Maritime est responsable du renvoi de l'équipement vers le Canada à la suite de la fermeture de la base militaire canadienne de Kandahar, en novembre dernier.

Dans le cadre de l'émission Power and Politics, sur les ondes de CBC, la présidente de la compagnie, Alda Rodrigues, a expliqué que les vols constituaient un problème récurrent dans les opérations de transport des équipements.

Elle a expliqué que tous les pays de l'OTAN ont vécu des problèmes de vol dans leurs conteneurs, sans savoir où ils se produisent.

Le blocus des fournitures de l'OTAN qui traversent la frontière entre le Pakistan et l'Afghanistan complique encore davantage les opérations. A.J. Maritime affirme que 448 conteneurs canadiens sont toujours en Afghanistan. Une quarantaine de conteneurs seraient en transit dans un port du Pakistan.

On ignore le nombre exact de conteneurs qui ont été pillés, tout comme leur contenu détaillé. Les coûts liés à la perte d'équipement n'est pas connu non plus.

Le ministère de la Défense nationale a précisé que seul de l'équipement à faible priorité est envoyé via le Pakistan.