L'année 2011 s'annonce bien, même très bien pour une forte majorité de Québécois, à tout le moins sur le plan personnel. L'immense majorité des répondants (93%) entrevoit l'année qui vient de manière positive ou très positive.

Charles Côté LA PRESSE

L'optimisme est bien partagé, peu importe le sexe, l'âge, le revenu ou le lieu de résidence.

C'est ce qu'indique le grand sondage de fin d'année SOM-La Presse.

L'optimisme est un peu moins grand sur le plan financier. Les perspectives sont bonnes pour 81% des répondants, mais elles sont mauvaises pour 19% d'entre eux, presque une personne sur cinq. Il n'est pas étonnant de constater que plus la situation financière est précaire, plus les perspectives sont sombres.

Les répondants au sondage affichent une belle cohérence pour ce qui est des principaux défis qui attendent le Québec en 2011.

Comme le thème de la corruption recoupe 75% des événements marquants de l'année, le combat contre la corruption arrive au premier rang parmi les défis, avec 37,4% des réponses.

Les répondants ayant un revenu plus élevé et ceux habitant la région de Québec accordent proportionnellement plus d'importance à ce défi.

Sur le plan international, la relance de l'économie et de l'emploi se classe comme le premier défi, devant la lutte contre le réchauffement climatique. C'est le cas pour toutes les catégories de revenus, peu importe le sexe ou le lieu de résidence. Sauf pour les 18 à 24 ans, qui considèrent la lutte contre le réchauffement climatique comme le plus grand défi planétaire en 2011.

Avec la nouvelle année, seulement une minorité de répondants (37,3%) compte prendre une résolution.

Est-ce le cynisme qui joue? Ou l'expérience? Plus on est vieux, moins on a tendance à prendre une résolution: on passe de 54,2% pour les 18 à 24 ans à 24,9% pour les 65 ans et plus.

Bonne nouvelle pour les vendeurs de régimes et d'abonnements au gym: «faire plus d'exercice» est la résolution la plus populaire, suivie de «perdre du poids» et «améliorer mon alimentation».

Méthodologie

Les répondants du sondage SOM-La Presse font partie d'un groupe recruté de façon aléatoire dans le cadre de sondages téléphoniques menés dans l'ensemble de la population adulte du Québec. Le sondage a été réalisé auprès de 3482 internautes, de 18 ans ou plus, sur un total de 6348 invitations envoyées, pour un taux de réponse de 55%. Les entrevues ont été menées sur l'internet du 16 au 20 décembre 2010. La marge d'erreur s'établit à 2,5 points de pourcentage, à un niveau de confiance de 95%.