L'ex-statisticien en chef de Statistique Canada a précipitamment annulé, mardi, une allocution qu'il devait prononcer sur le recensement en raison du refus des médias de ne pas publier ses propos.

Mis à jour le 24 août 2010
LA PRESSE CANADIENNE

Munir Sheikh devait prononcer un discours de 45 minutes sur les changements controversés apportés au recensement, mardi midi, devant des membres de l'Association canadienne de science économique des affaires, réunis à Kingston, en Ontario.

M. Sheikh a démissionné de son poste à Statistique Canada le mois dernier en raison de la décision du gouvernement Harper de révoquer le caractère obligatoire du questionnaire détaillé.

Quelques instants avant la présentation de M. Sheikh, mardi, les organisateurs ont informé le journaliste de La Presse Canadienne que l'orateur invité voulait prononcer son discours à «micros fermés».

Le programme remis aux médias ne faisait pourtant nulle mention de restrictions concernant la couverture médiatique, et une présentation précédente de la Banque du Canada, d'une durée de près de deux heures, était ouverte aux reporters.

Lorsque le représentant de La Presse Canadienne s'est opposé à un discours à «micros fermés», M. Sheikh a quitté la conférence et est immédiatement rentré à Ottawa.

Le président de l'association, Craig Alexander, a présenté ses excuses par la suite.