Le gouvernement du Québec a lancé, le 10 juin dernier, un appel de qualification pour la construction en partenariat avec le secteur privé d'un nouveau centre de détention de 300 places à Sorel-Tracy, destiné à remplacer les vieilles prisons de Salaberry-de-Valleyfield et de Sorel, en Montérégie.

Bruno Bisson LA PRESSE

L'appel de qualification a été lancé le 10 juin sur le site des appels d'offres publics du Québec, Constructo. La veille, le Vérificateur général du Québec avait publié son rapport très critique sur le recours au partenariat public-privé (PPP) pour la construction des hôpitaux universitaires de Montréal, CHUM et le CUSM.

 

Le projet prévoit la construction d'un complexe de détention de 300 cellules. Le consortium choisi devra assurer l'entretien de ces nouveaux bâtiments durant 30 ans.

Les consortiums intéressés devront soumettre un projet préliminaire d'ici au 24 août. Le gouvernement souhaite retenir un maximum de trois soumissionnaires pour l'appel de propositions qui suivra cette première étape du processus.

Avant qu'on ne choisisse de réaliser ce projet en PPP, la Société immobilière du Québec avait évalué à 143 millions le coût de construction de la nouvelle prison.

Le projet fait partie d'un plan d'investissements de 567 millions dans les centres de détention provinciaux, annoncé en février 2008 par le ministre de la Sécurité publique du Québec, M. Jacques Dupuis.

Ce plan prévoit la construction de quatre centres de détention régionaux à Roberval, Amos, Sept-Îles et Sorel-Tracy, et la réouverture de l'établissement de Percé, en Gaspésie.

Le centre de détention de Roberval, au Lac-Saint-Jean, comptera 180 cellules. On évaluait à 94 millions de dollars les coûts de sa construction au moment de l'annonce, en février 2008. Son inauguration est prévue pour 2011.

En mai, le ministre responsable de l'Abitibi-Témiscamingue, Pierre Corbeil, a annoncé la construction à Amos d'une nouvelle prison de 220 places à un coût estimé de 111 millions. La construction doit débuter l'an prochain.

Aucun échéancier n'est encore rattaché au projet de Sorel-Tracy, et celui de Sept-Îles n'a encore fait l'objet d'aucune annonce. Selon le communiqué diffusé en 2008 par le ministère de la Sécurité publique, son coût était alors estimé à 68 millions.

Ce programme de «mise à niveau» des infrastructures carcérales prévoit, à terme, ajouter 388 cellules aux 4891 places que compte actuellement le réseau.