Dès 2009, avant d'arriver au Québec, les immigrants devront avoir signé une déclaration démontrant qu'ils comprennent les valeurs du Québec, une société libre et démocratique où les hommes et les femmes ont les mêmes droits et où le français est la langue officielle.

Louise Leduc LA PRESSE

En conférence de presse ce matin, le Ministère de l'Immigration et des communautés culturelles a ainsi donné sa réponse au rapport de la commission Bouchard-Taylor.

Au surplus, les immigrants devront commencer l'apprentissage du français avant de quitter leur pays d'origine. Après leur arrivée, les immigrants devront suivre une séance d'information sur les valeurs communes du Québec.

L'immigration «n'est pas un droit, mais un privilège », a déclaré la ministre Yolande James. À son avis, il faut informer les immigrants sur les valeurs du Québec pour qu'ils puissent faire un choix éclairé avant de venir s'installer ici. « Si la personne ne veut pas signer et s'engager (à respecter les valeurs du Québec), elle ne pourra pas venir.»

En cas de bris de contrat, l'immigrant ne pourra cependant pas être renvoyé dans son pays d'origine puisque aucune coercition ne sera exercée.