Il n'y a pas de petit profit. La Ville de Montréal a dû réajuster son budget après avoir reçu 6000$ en revenus imprévus... grâce à la vente de bonnets de bain.

Mis à jour le 27 sept. 2014
Pierre-André Normandin LA PRESSE

Depuis le 1er septembre 2013, les baigneurs doivent obligatoirement porter un bonnet dans les piscines intérieures de Rivière-des-Prairies. Pour éviter de refuser des usagers, il a été décidé d'y vendre des bonnets de bain, pour 4$ chacun.

Ceux-ci ont été fort populaires puisque l'arrondissement rapporte en avoir vendu pas moins de 5600. Ceux qui seraient tentés de voir dans la vente de bonnets un modèle d'affaires pour renflouer les coffres de Montréal devront tempérer leurs ardeurs. Pour rayer sa dette de 6,7 milliards (au brut), la métropole devrait vendre pas moins de 2,8 milliards de bonnets de bain. Un tel scénario semble bien improbable puisque chaque Montréalais devrait acheter pas moins de 3500 bonnets.