Les délais judiciaires au Québec sont tellement longs qu'on a le temps de sortir un film sur le crime commis avant que l'accusé soit jugé.

Publié le 6 mai 2017
Stéphane Laporte LA PRESSE