Il aura fallu trois ans pour que le gouvernement mette ses culottes et que les policiers enlèvent les leurs.

LA PRESSE