Une chose est certaine, il n'y a aucun étudiant en train de boire de la sangria sur les terrasses.

Stéphane Laporte, Collaboration spéciale LA PRESSE