PKP songerait à vendre ses parts dans Québecor pour acheter Facebook.

Stéphane Laporte, collaboration spéciale LA PRESSE