Le Père Noël vient de mettre les lutins en lock-out pour une autre année.

Stéphane Laporte, collaboration spéciale LA PRESSE