Avec tous ces départs, Pauline Marois commence à trouver sa maison vraiment grande.

Stéphane Laporte, collaboration spéciale LA PRESSE