« J'aime penser qu'elle est partie comme un oiseau. »

Mis à jour le 17 déc. 2018
FANNY LÉVESQUE LA PRESSE

Tous les scénarios, le père d'Athena Gervais les a imaginés.

Voilà 10 mois que l'adolescente de 14 ans a été retrouvée sans vie dans un ruisseau derrière son école secondaire de Laval, et ses proches ignorent toujours les circonstances précises de sa mort tragique. « On a la version officieuse, mais pas la version officielle. Ce qu'on sait, c'est ce que tout le monde sait », explique son père, Alain Gervais.

Athena Gervais n'est jamais rentrée le 26 février dernier. À l'heure du dîner ce jour-là, des amis ont relaté qu'elle avait bu une canette de FCKD UP, cette boisson sucrée controversée - maintenant retirée des commerces - à forte teneur en alcool (11,9 %). Elle en avait volé au dépanneur du coin avec des copains. Ils sont retournés à l'école, mais pas elle.

Son corps a été découvert trois jours plus tard.

« Elle en a bu une, deux ? En combien de temps ? Est-ce que quelqu'un l'a forcée ? » Ces questions tournent en boucle dans la tête d'Alain Gervais. Dans celle de sa soeur aînée, Mara-Jade, aussi. « Est-ce que quelqu'un l'a attirée en arrière de l'école ensuite ? Est-ce qu'elle a été consciente après être tombée dans le ruisseau ? Est-ce qu'elle a souffert ? », s'inquiète-t-elle.

« Je passe des nuits à ne pas dormir à cause de ça », assure le père de famille, qui a accueilli La Presse chez lui à Saint-Hyacinthe. « J'ai eu une fois un appel des enquêteurs, et c'était pour me remettre les effets personnels d'Athena et son sac à dos, c'est tout », déplore-t-il. Et le sac d'Athena n'a pas bougé. « On n'ose pas l'ouvrir encore. »

La police de Laval privilégie la thèse de l'accident pour expliquer la mort de l'adolescente, dont le corps ne portait aucune trace de violence. L'enquête policière a été terminée dans les jours suivant le drame. Les résultats de l'analyse toxicologique sont connus, mais la police n'a pas l'autorisation de les divulguer.

Les réponses, Alain Gervais les trouvera dans le rapport d'enquête du coroner, qui prend en moyenne 12 mois à terminer. Et le cas d'Athena est toujours sous investigation.

« L'histoire que je me fais dans ma tête, celle que je veux croire, c'est qu'elle ne s'est rendu compte de rien. » - Alain Gervais, père d'Athena

La « force d'Athena »

Alain Gervais est parti en croisade dès les heures suivant la perte soudaine de sa benjamine pour restreindre l'accès aux boissons à base de malt à forte teneur en alcool, populaires auprès des jeunes en raison de leur goût sucré et de leur faible coût. Dans la foulée de la mort de l'adolescente, Québec a interdit la vente des mélanges à la bière de plus de 7 % dans les épiceries et les dépanneurs.

M. Gervais était sous tous les feux, multipliait les entrevues. Il a même cogné à la porte du Parlement à Ottawa, animé, dit-il par la « force d'Athena ». « C'est sa force qui nous a amenés là », lance-t-il. « Des fois, je me demande encore comment j'ai fait pour le vivre de façon aussi intense. Cette flamme-là, il fallait qu'elle vienne de quelque part parce que des réserves, je n'en avais pas tant que ça à ce moment-là. »

La mort d'Athena Gervais a fait grand bruit au Québec. Le géant Couche-Tard a ordonné le retrait définitif du produit FCKD UP de ses magasins. Cinq jours plus tard, le groupe Geloso, le fabricant québécois, a cessé sa production. Le producteur de la version américaine Four Loko a aussi suspendu « jusqu'à nouvel ordre » sa distribution au Québec.

« On a accompli quelque chose. [...] Ce n'est pas encore à 100 %, mais je pense que les choses ont bougé assez pour provoquer une réaction et une conscientisation. » - Alain Gervais, père d'Athena

« Des parents m'ont écrit, des gens me reconnaissent dans la rue. Chaque fois que ça arrive, je me dis : ils savent, ils ont compris. Ça m'aide à faire mon deuil. »

Deuil inachevé

Les proches d'Athena traversent leur deuil un jour à la fois. « Tant qu'on n'aura pas toutes les réponses, c'est comme si quelque chose nous gardait sur les nerfs. J'ai hâte d'arriver au bout de ça, de savoir le fond des choses. Tu sais, juste de relaxer un peu », illustre-t-il. « Mon deuil, je le vis quand même. Je ne sais pas pour combien de temps. Peut-être pour toute ma vie. »

Mara-Jade chemine elle aussi. « C'était sa fête, le 13 novembre. Ç'a été assez dur », rappelle la jeune fille de 17 ans. « Il y a des jours où ça va mieux, mais ça revient tout le temps. Là, ça va être le premier Noël sans elle, ça va être dur », poursuit-elle, la gorge nouée. Sur sa poitrine, Mara-Jade a fait tatouer le nom de sa soeur, avec une petite patte de chat.

« Elle aimait les chats », précise-t-elle en souriant. « Son décès m'a rapprochée de mes autres soeurs. On dirait que je ne leur avais jamais montré à quel point je les aimais. Il est trop tard pour Athena, mais j'essaie de le faire pour les autres. J'en prends soin. On reste en famille, on se soutient. On en parle, c'est certain qu'on pleure encore ensemble, des fois. »

Alain Gervais écoute attentivement Mara-Jade. La vie lui a donné cinq filles. Athena était le « bébé » de la famille. « C'était un petit boute-en-train », dit-il. S'il a un message à livrer aujourd'hui, c'est celui-ci : « Il faut toujours se rappeler d'être vigilant envers ses jeunes. Juste de savoir avec qui ils se tiennent, où ils sont... »

« On s'en fait passer des "petites" quand même, mais gardez-les proches de vos yeux. »

« Intéressez-vous à ce que vos jeunes font. »

***

LE FIL DE LA TRAGÉDIE

AUTOMNE 2017

La Presse publie une série de reportages sur les préoccupations que soulève la popularité chez les jeunes des boissons sucrées à forte teneur en alcool (11,9 %), comme Four Loko et FCKD UP.

6 DÉCEMBRE 2017

Four Loko fait l'objet d'un rappel de la Régie des alcools, des courses et des jeux parce que le produit contient de l'alcool éthylique plutôt que de la bière.

1er MARS 2018

Athena Gervais est retrouvée sans vie dans le ruisseau situé derrière son école secondaire de Laval, trois jours après sa disparition. Des amis révéleront qu'elle avait bu au moins une canette de FCKD UP. La dernière fois qu'ils l'avaient vue, elle était en état d'ébriété avancé.

2 MARS 2018

Couche-Tard ordonne le retrait définitif de la boisson FCKD UP.

4 MARS 2018

Le groupe Geloso met fin à la production de FCKD UP.

6 MARS 2018

Le fabricant Phusion Projects suspend « jusqu'à nouvel ordre » la distribution de Four Loko au Québec.

15 MARS 2018

Québec annonce que les mélanges à base de malt qui contiennent 7 % d'alcool ou plus sont bannis des épiceries et des dépanneurs.

18 MARS 2018

Ottawa promet de se pencher sur l'avenir de la vente de boissons sucrées et fortement alcoolisées et s'engage à limiter leur teneur en alcool ou leur volume.

***

CHANGEMENTS LÉGISLATIFS APPORTÉS

QUÉBEC

Québec a adopté en juin dernier son projet de loi 170 modifiant notamment diverses dispositions législatives en matière de boissons alcooliques. L'interdiction de la vente de mélanges à la bière de plus de 7 % dans les épiceries et les dépanneurs y a été incluse. La vente de ces produits est permise uniquement à la Société des alcools du Québec, qui a refusé de les offrir. La Régie de l'alcool, des courses et des jeux a amorcé la semaine dernière ses travaux de consultation pour revoir le Règlement sur la promotion, la publicité et les programmes éducatifs en matière de boissons alcooliques.

OTTAWA

L'encadrement des boissons sucrées alcoolisées a fait l'objet d'une étude d'urgence en comité parlementaire au printemps dernier, après la mort d'Athena Gervais. En octobre dernier, les partis de l'opposition à Ottawa dénonçaient la lenteur du gouvernement fédéral. La ministre de la Santé, Ginette Petitpas Taylor, a promis que son gouvernement réduirait la teneur en alcool de ce genre de produit, mais a refusé de s'engager sur les recommandations du comité qui a suggéré d'appliquer de sévères restrictions quant au contenu et à la publicité, rapportait La Presse canadienne.