Source ID:adbbaa782c4a339887c2b9d817ea008a; App Source:StoryBuilder

Entente de principe à l'aide juridique

Des avocats avaient débrayé durant une journée, en... (ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Des avocats avaient débrayé durant une journée, en septembre dernier, à Montréal et à Québec.

ARCHIVES LA PRESSE

LIA LÉVESQUE
La Presse Canadienne
Montréal

Une entente de principe est finalement intervenue pour les quelque 300 avocats employés par l'aide juridique quant au renouvellement des conventions collectives.

Ces avocats sont représentés par deux organisations syndicales, soit la Fédération des professionnels de la CSN et la Fédération autonome des avocats de l'aide juridique - un regroupement indépendant des centrales syndicales. Ils négociaient en cartel.

Les syndiqués se prononceront sur le contenu de l'entente de principe lors de plusieurs assemblées générales qui se tiendront sur une base régionale, du 25 au 28 février.

Le contenu de l'entente n'a pas été divulgué, les représentants syndicaux préférant en garder la primeur pour leurs membres, comme c'est habituellement le cas en pareille circonstance.

Ceux-ci avaient débrayé durant une journée, en septembre dernier, en manifestant même en toge, à Montréal et à Québec.

Leur principale revendication portait sur la parité salariale avec les procureurs de la Couronne. Les autres clauses étaient déjà réglées au moment de leur journée de débrayage. Selon les syndicats, un écart de rémunération de plusieurs milliers de dollars sépare les procureurs de la Couronne et les avocats de l'aide juridique.

Les conventions collectives étaient échues depuis le 31 mars 2015.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer