Source ID:3d3c2859-2a18-4a6e-a72d-cb78842c2bcb; App Source:alfamedia

Poursuite contre l'entreprise de volontourisme Projects Abroad

L'Office de la protection du consommateur (OPC) a... (IMAGE ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

L'Office de la protection du consommateur (OPC) a déposé une poursuite pénale contre Projects Abroad, entreprise britannique spécialisée dans le tourisme humanitaire qui vend sans permis, et à fort prix, des voyages à l'étranger à de jeunes Québécois.

IMAGE ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Hachey 
La Presse

L'Office de la protection du consommateur (OPC) a déposé une poursuite pénale contre Projects Abroad, entreprise britannique spécialisée dans le tourisme humanitaire qui vend sans permis, et à fort prix, des voyages à l'étranger à de jeunes Québécois.

Projects Abroad est accusé d'avoir « exercé les fonctions d'agent de voyages [...] sans détenir le permis requis à cet effet », lit-on dans l'acte d'accusation déposé le 18 septembre dans le district judiciaire de Longueuil.

Ce permis, délivré par l'OPC, est obligatoire pour toute agence de voyages qui exerce des activités au Québec. Projects Abroad risque une amende de 3000 $.

Acteur majeur de l'industrie florissante du « volontourisme », Projects Abroad se présente non pas comme une agence de voyages, mais comme « une organisation internationale de volontariat », qui propose à ses clients de prendre part à des « missions humanitaires » taillées sur mesure pour eux dans différents pays du tiers monde.

ENQUÊTE DE LA PRESSE EN 2016

Alertée en 2016 par une enquête de La Presse, qui avait participé incognito à une mission de Projects Abroad dans un orphelinat au Cambodge, l'OPC avait ouvert une enquête sur les activités de cette entreprise.

Projects Abroad avait exigé 2215 $ pour notre mission de deux semaines au Cambodge - billets d'avion en sus. De cette somme, l'entreprise n'avait versé que 50 $ à l'orphelinat, qui prenait soin d'enfants handicapés.

Projects Abroad s'est refusé hier à tout commentaire. Interrogé en janvier 2016, le vice-président Thomas V. Pastorius Jr. avait déclaré que l'entreprise n'était pas une agence de voyages en vertu de la loi québécoise. « Bien que le voyage soit une partie de ce que nous faisons, nous ne répondons pas à la définition d'une agence de voyages », avait-il soutenu.

Ce n'est pas la conclusion à laquelle est arrivé l'Office de la protection du consommateur.

Fondée en 1992, Projects Abroad est l'une des plus importantes organisations de volontariat payant de la planète, avec un chiffre d'affaires de 44 millions de dollars et des profits de 4 millions, selon son rapport annuel 2014.

Le bureau canadien de Projects Abroad est situé à Toronto, mais son site web contient une section francophone destinée au marché québécois. L'entreprise organise aussi des tournées promotionnelles au Québec.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer