Un individu qui vient d’être condamné pour avoir tenté d’allumer un incendie sur la propriété du défunt mafioso Francesco Del Balso, un mois avant que ce dernier soit assassiné, en juin 2023, a été trahi par son goût pour les bonbons surs et les grignotines.

Ce qu’il faut savoir

Le mafieux Francesco Del Balso a été victime d’une intrusion de domicile et de deux tentatives de meurtre avant d’être tué par balle en juin 2023.

Ce qu’on ignorait, c’est qu’il y avait également eu une tentative d’incendie sur sa propriété en mai 2023.

L’incendiaire a été condamné vendredi à 27 mois d’emprisonnement.

Avant d’être tué, Del Balso a dit ce qu’il pensait du crime organisé montréalais moderne.

Dans les minutes précédant le crime, le soir du 4 mai 2023, Doran Smith s’est arrêté dans le dépanneur d’une station-service située près de la maison de Del Balso, à Laval, a acheté un sac de jujubes surs et un sac de bâtonnets au fromage pour une somme totale de 7,45 $, et a payé avec une carte de débit.

Les bonbons surs ont probablement eu un goût amer plus tard puisque c’est en raison de cette transaction, après avoir obtenu un mandat forçant l’institution bancaire à révéler le nom du détenteur de la carte, que les enquêteurs du Service de police de Laval (SPL) ont identifié Smith.

Il a fait long feu

Le matin du 5 mai 2023, Del Balso a appelé les policiers après avoir reçu, sur son téléphone, des notifications de son système de surveillance par caméra indiquant qu’il y avait eu du mouvement devant sa résidence de la rue de Brome, durant la nuit.

Peu avant minuit, un homme est arrivé dans un taxi blanc et en est sorti avec un bidon d’essence. Il a discuté avec un inconnu au téléphone et a tourné une vidéo de la maison.

Il s’est ensuite approché d’une platebande de fleurs de la propriété, a déversé l’essence et craqué une allumette, mais le début d’incendie s’est éteint de lui-même immédiatement.

Il a ensuite ajouté du papier journal et fait un nouvel essai, sans plus de succès. Il serait resté plus de 30 minutes sur les lieux avant de repartir à pied, bredouille.

De fins limiers

C’est la perspicacité des enquêteurs du SPL qui les a menés à la station-service la plus proche de la résidence de Del Balso, sur le boulevard Saint-Martin Est.

Ceux-ci ont pensé que le suspect aurait pu acheter et remplir son bidon d’essence à cet endroit. Il n’en était rien, mais ils ont visionné les images captées par les caméras de surveillance du commerce et constaté qu’un individu correspondant à la description du suspect avait acheté des bonbons avec une carte bancaire. On connaît la suite.

PHOTO TIRÉE D’UN RAPPORT DÉPOSÉ EN COUR

Doran Smith, alors qu’il achète un sac de Sour Patch Kids et de bâtonnets au fromage dans le dépanneur d’une station-service, quelques minutes avant de se rendre chez Del Balso en taxi

Ils ont obtenu un mandat et l’institution financière a dû leur fournir le nom du client : un membre de la famille Smith.

Fraîchement sorti de prison

Doran Smith, 31 ans, de l’arrondissement de LaSalle, venait de sortir de prison depuis quelques semaines à peine à la suite d’une condamnation dans une affaire de trafic d’armes.

Il avait mis en contact un client avec un vendeur d’armes. Il était présent lors de la transaction. Sauf que le client était un agent double de la police.

Smith, qui a de lourds antécédents criminels, notamment en matière de vols qualifiés, d’usage d’une fausse arme à feu, de recel et de menaces, a été arrêté le 21 juin 2023 pour la tentative d’incendie chez Del Balso et est demeuré détenu.

Il a plaidé coupable vendredi et le juge Gilles Garneau, de la Cour du Québec, l’a condamné à 27 mois, entérinant ainsi une suggestion commune de la poursuite, représentée par MGeneviève Aumond, et de la défense, assurée par Me Émilie Guilmain-Serdakowski.

Toutefois, en soustrayant la période passée en détention préventive, qui est calculée en temps et demi, il lui reste 251 jours à purger.

Un homme marqué

Cette tentative d’incendie criminel chez Del Balso, qui n’avait pas fait les manchettes, s’ajoute à une violente intrusion de domicile faite chez lui en mai 2017 et à deux tentatives de meurtre dont il avait été la cible en novembre 2022, près de sa maison, et en janvier 2023, sur le boulevard des Laurentides à Laval (erreur sur la personne).

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Francesco Del Balso lors de son arrivée au quartier général de la division C de la Gendarmerie royale du Canada, à Westmount, le matin de l’opération Colisée, le 22 novembre 2006

Francesco Del Balso a finalement été tué par balle dans l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal le 5 juin 2023.

Selon la théorie de la police, Del Balso aurait fomenté l’attentat contre Leonardo Rizzuto, fils cadet de l’ancien parrain de la mafia Vito Rizzuto, commis à Laval en mars 2023, et il aurait été victime de la vengeance du clan des Siciliens.

Toujours selon la police, ces violences auraient comme toile de fond une tentative de prise de contrôle des paris sportifs illégaux, traditionnellement contrôlés par le clan des Siciliens, par un groupe de Hells Angels dirigé par Martin Robert.

Ce conflit serait toujours latent.

« Il n’y a plus de respect »

Deux mois et demi avant d’être tué, Del Balso avait été arrêté par les policiers à l’aéroport Trudeau, alors qu’il s’apprêtait à partir avec un billet aller simple pour l’Italie.

Del Balso, qui avait été condamné dans la foulée de l’importante opération Colisée de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) menée en 2006, avait alors dit aux policiers qui l’avaient intercepté qu’il aurait dû faire 9 ans de pénitencier, mais qu’il en avait fait 13.

Il a dit qu’il était responsable des paris sportifs avant son arrestation dans l’opération Colisée et que lorsqu’il est sorti du pénitencier, Leonardo Rizzuto, Stefano Sollecito et Carmelo Cannistraro avaient refusé de les lui remettre.

Il a ajouté que le crime organisé a changé et que la nouvelle génération n’a plus de respect, qu’il y a de l’hypocrisie, que les membres du crime organisé ne se protègent plus entre eux et que les vieux motards sont « corrects ».

Il a aussi déclaré qu’il n’avait pas peur pour sa vie.

Pour joindre Daniel Renaud, composez le 514 285-7000, poste 4918, écrivez à drenaud@lapresse.ca ou écrivez à l’adresse postale de La Presse.