Un véhicule de patrouille du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) s’est fait voler en plein jour le mois dernier, alors qu’il était réparé dans un garage. Le bandit devra maintenant face faire à la justice pour ce vol particulièrement audacieux. Or, Zachary Hull a déjà fait faux bond à sa comparution.

Publié le 20 mai
Louis-Samuel Perron
Louis-Samuel Perron La Presse

Le Lavallois de 37 ans a été accusé cette semaine d’avoir volé un « véhicule de patrouille du SPVM », le 8 avril dernier, selon la dénonciation judiciaire. Libéré sous promesse de comparaître, il a toutefois fait défaut de se présenter devant le juge pour sa comparution mardi dernier au palais de justice de Montréal.

Le véhicule dérobé appartenait au poste de quartier 16 du SPVM, à Verdun. Toutefois, il se trouvait en réparation pour un bris lors de sa disparition. « Selon les informations, le suspect aurait réussi à subtiliser les clés dans le garage pendant les heures d’ouverture », a indiqué l’agente Véronique Comtois, porte-parole du SPVM. Les policiers font affaire avec certains garages privés pour réparer leurs véhicules.

Il semble que le suspect ne se serait pas servi du véhicule de patrouille pour commettre d’autres crimes.

La nuit suivante, la Sûreté du Québec a retrouvé le véhicule laissé à l’abandon à Vaudreuil-Dorion, a ajouté l’agente Comtois. Le suspect a finalement été arrêté une semaine plus tard dans le quartier Côte-des-Neiges. On ignore si la voiture de patrouille a été abandonnée en raison d’un bris mécanique.

Ce n’est pas tous les jours que le SPVM se fait voler un véhicule de patrouille. Selon nos recherches, le dernier cas médiatisé remonte à 2011 dans l’ouest de Montréal. Le voleur avait alors réussi à s’emparer du véhicule, alors que les agents s’étaient éloignés quelques secondes.