L’homme de 34 ans happé par le conducteur d’un camion-citerne puis traîné sur plusieurs mètres sous les roues de l’engin à Montréal dimanche a succombé à ses blessures dans la nuit suivant la collision.

Publié le 16 mai
Lila Dussault
Lila Dussault La Presse

« C’était un bon vivant, il avait bon cœur », témoigne Dany Boulet, un homme itinérant rencontré près de la rue Sainte-Catherine lundi après-midi. M. Boulet, âgé de 50 ans et originaire d’Abitibi-Témiscamingue, n’était pas sur les lieux au moment de la collision, la veille. Il affirme toutefois avoir côtoyé la victime, dont il a préféré taire le nom. « Je suis parti juste avant, une chance, souligne-t-il. Mais les gens disent que c’est triste, déplorable. »

PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

« C’était un bon vivant, il avait bon cœur », témoigne Dany Boulet, un homme itinérant rencontré près de la rue Sainte-Catherine lundi après-midi.

La scène d’horreur s’est déroulée à l’angle du boulevard De Maisonneuve et de l’avenue De Lorimier. À cet endroit situé à la sortie du pont Jacques-Cartier, les piétons doivent traverser cinq voies de circulation afin d’atteindre l’autre côté de la rue. C’est aussi l’un des lieux de prédilection pour faire la quête auprès des vagues d’automobilistes arrivant du pont.

Dimanche, des effets personnels, dont ce qui semblait être une raclette pour vitre (squeedge, en anglais), étaient par ailleurs éparpillés sur la chaussée sur plusieurs mètres sur les lieux de l’accident, avait constaté La Presse.

PHOTO PHILIPPE BOIVIN, archives LA PRESSE

Dimanche, des effets personnels, dont ce qui semblait être une raclette pour vitre (squeedge, en anglais), étaient par ailleurs éparpillés sur la chaussée sur plusieurs mètres sur les lieux de l’accident, avait constaté La Presse.

Lundi, l’enquête du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) était toujours en cours pour tenter de comprendre de quelle façon l’accident avait pu se produire, a indiqué Raphaël Bergeron, porte-parole pour le SVPM. « Pour une raison encore inconnue », la victime s’est retrouvée sous les roues du camion et a été traînée sur plusieurs mètres, précisait la veille le SPVM.

La victime, un homme de 34 ans, a été conduite à l’hôpital dans un état critique dimanche. Son état s’était stabilisé en début de soirée, mais il a finalement succombé à ses blessures dans la nuit de dimanche à lundi.

Le conducteur du camion-citerne n’a pas été blessé, mais a tout de même été pris en charge par les policiers sur les lieux du drame pour un choc post-traumatique.

Le nombre de piétons tués sur les routes du Québec augmente année après année, rapportait récemment La Presse. Le 30 mars, un homme dans la soixantaine a aussi perdu la vie dans le secteur du Vieux-Rosemont à Montréal après avoir été frappé par un conducteur à la sortie d’une ruelle.

Avec Vincent Larin, La Presse