(Québec) Inquiétée par la multiplication des fusillades dans les grands centres urbains, Geneviève Guilbault convoque les chefs des quatre principaux corps de police pour connaître « leur stratégie » à l’approche de l’été, au cours duquel elle anticipe une hausse de la violence armée.

Publié le 12 mai
Fanny Lévesque
Fanny Lévesque La Presse

La ministre de la Sécurité publique rencontrera vendredi les chefs de police de la Sûreté du Québec, du Service de police de la Ville de Montréal, de Service de police de Laval et le Service de police de l’agglomération de Longueuil pour établir une stratégie et « voir de quoi ils ont besoin » pour affronter l’été qui promet d’être particulièrement occupé alors que les fusillades se multiplient dans les centres urbains.

« Est-ce qu’on a besoin de quelque chose de plus, de ressources, d’argent? Parce que c’est une chose de mettre l’argent, mais il faut que les stratégies fonctionnent. Alors je veux voir [vendredi matin] quelle est leur stratégie […] et s’ils ont besoin de plus, on va faire plus, comme on le fait depuis le début », a promis la ministre Guilbault en se rendant au Salon bleu.

PHOTO DOMINICK GRAVEL, ARCHIVES LA PRESSE

Geneviève Guilbault

Un homme a été tué par balle en fin jeudi dans le quartier Saint-Michel à Montréal. Il s’agit du neuvième homicide à survenir sur le territoire de la métropole depuis le début de l’année, mais ce drame s’ajoute à la longue liste d’évènements de violence avec arme à feu dans le Grand Montréal ces derniers jours. À Laval, mardi, un épisode de coups de feu est survenu en début d’après-midi au beau milieu d’un secteur résidentiel.

« Je veux offrir mes condoléances à la famille de l’homme qui a été tué [jeudi] à Montréal et ma sympathie à tous ceux qui ont été pris dans ces évènements violents des deux derniers jours à Laval et à Montréal », a affirmé jeudi la ministre de la Sécurité publique.

Geneviève Guilbault assure que l’opération Centaure, lancée en septembre dernier par le gouvernement Legault, fonctionne, citant une saisie d’armes à feu menée mercredi dans en Mauricie, mais admet qu’il y a un « problème persistant de violence armée à Montréal et à Laval » d’où la rencontre convoquée vendredi.

« On travaille énormément sur la prévention, sur la répression, enlever les armes à feu. Ça donne des résultats, mais vraisemblablement, il y a encore des bandits qui se promènent », a commenté pour sa part la ministre responsable de la Métropole, Chantal Rouleau.