Un Montréalais de 34 ans qui aurait agité un drapeau nazi aux abords du Parlement canadien en proférant des « insultes haineuses », à la mi-mars, vient d’être arrêté pour « incitation publique à la haine » par la police d’Ottawa.

Publié le 14 avril
Henri Ouellette-Vézina
Henri Ouellette-Vézina La Presse

Amine Batbouti devrait comparaître prochainement devant un juge de la justice ontarienne pour répondre de ces accusations. Dans l’intervalle, il a été « libéré sous promesse de comparaître », ont précisé les autorités dans un courriel à La Presse.

Les faits allégués remontent au 12 mars dernier, sur la rue Wellington, dans le centre-ville d’Ottawa, tout près de la colline parlementaire.

Ce jour-là, peu après 17 h, un homme a été « aperçu agitant un drapeau raciste connu, faisant des gestes obscènes et lançant des insultes haineuses », relate le Service de police d’Ottawa (SPO) dans un communiqué paru jeudi, en précisant qu’heureusement, aucune personne n’a été blessée lors de l’incident.

L’affaire n’est pas sans rappeler la controverse qui avait eu lieu durant le siège des camionneurs, qui a pris fin le 20 février à Ottawa, quand au moins un manifestant avait abordé un drapeau du Canada marqué de la croix gammée. La Chambre des communes avait adopté dans la foulée, et ce par consentement unanime, quatre motions présentées par les libéraux condamnant l’utilisation de symboles nazis et antisémites, mais aussi toute « rhétorique islamophobe haineuse et préjudiciable » et l’agitation de drapeaux racistes.

Reconnu et filmé sur Twitter

Des vidéos et des photos qui ont été diffusées sur Twitter au cours des dernières semaines montrent clairement Amine Batbouti arborer un drapeau nazi. Il s’adresse par moments à des résidents d’Ottawa qui, visiblement frustrés de sa présence, lui demandent de quitter les lieux à plusieurs reprises.

Très actif sur son compte Twitter, le principal intéressé a d’ailleurs confirmé mercredi avoir reçu l’appel d’un enquêteur du SPO, semblant remettre en question l’attitude des autorités à son égard, en se demandant s’il s’agit d’un « film ».

Le 12 mars dernier, Amine Batbouti avait indiqué dans un tweet avoir levé son drapeau nazi « haut et fier » devant le Parlement. Des propos qu’il a tenus les jours précédents montrent aussi qu’il aurait réservé un hôtel et un billet de train pour se rendre spécifiquement à Ottawa, avec son drapeau, dans le but de participer à une manifestation. Il dit ensuite être retourné à Montréal, le lendemain.

Dans une déclaration, la police d’Ottawa a quant à elle indiqué jeudi qu’elle « ne tolère aucunement les incidents motivés par la haine ». Ses agents mèneront « une enquête approfondie sur tous les cas signalés », a-t-on assuré.

Ainsi, toute personne ayant été victime d’un crime haineux est invitée à contacter le SPO, en composant le 613-236-1222, poste 7300. Un signalement peut également être fait directement en ligne. Pour fournir un renseignement sur ce dossier ou un autre de façon anonyme, le centre Échec au crime peut également être rejoint au 1-800-222-8477 (TIPS), ou en ligne au crimestoppers.ca.